Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 19:59

diepslootpungai_0.jpgEn Afrique du Sud la Fondation Nelson Mandela, le gouvernement de Jacob Zuma, des chercheurs d’université et des ONG s’inquiètent de rumeurs persistantes, selon lesquelles des chasses à l’étranger seront menées après le coup de sifflet final du Mondial. En 2008, la barbarie xénophobe avait fait près de 62 morts dans les bidonvilles du pays. Les images de ce Mozambicain brûlé vif avaient fait le tour du monde, 150 000 personnes avaient été déplacées. Reportage au cœur de la xénophobie dans le bidonville de Diepsloot à 20 kilomètres au nord de Johannesburg.

Deux années se sont écoulées depuis la flambée xénophobe, mais au milieu d’une allée insalubre du quartier extension 1 de Diepsloot, si l’on s’approche un petit peu on peut encore deviner les inscriptions sur les portes en métal des deux WC publics. « Citoyens sud-africains » sur une porte, « Etrangers » sur l’autre. Ces inscriptions rappellent les années sombres de l’Apartheid, mais en 2010 à Diepsloot et ailleurs, des noirs rejettent d’autres noirs.

Pungai, une mère de famille zimbabwéenne, s’apprête à partir. « Je vais écouler le stock de mon épicerie, et ensuite moi et mon mari, qui est mozambicain, nous allons nous cacher ». Pungai nous montre la tôle cabossée de son taudis. En 2008 une bande de Sud-Africains ont pris d’assaut son salon et ont frappé son mari au crâne et au visage. « Ils disent qu’on leur vole leur travail, ils sont jaloux. Et ils se préparent à nous agresser de nouveau », redoute Pungai.

« Ici tout le monde parle de la prochaine chasse à l’étranger, raconte Félix. Quand on regarde des matchs de foot, quand on boit le soir, au travail, même les enfants sont au courant. » « L’autre jour, poursuit Felix, un Sud-Africain a dit à une femme mozambicaine à qui il devait de l’argent : jamais je ne te rembourserais, et puis n’oublie pas, après le Mondial, les attaques xénophobes vont reprendre ».

Patrick, un trentenaire zulu qui a une boucle de ceinture en forme de cartouches de balles, ne cache pas sa haine de l’étranger. « Il y a trop d’étrangers ici, il faut qu’ils partent après le Mondial. Ce sont des criminels. Et comme ils sont clandestins, ils n’ont pas de papiers, pas d’adresse, la police ne les retrouve jamais, donc ils tuent des Sud-Africains, et après ils disparaissent. Et nous, comme on ne sait pas non plus où les trouver pour les punir, on se venge en attaquant des gens de leur nationalité ».

La haine de l’autre mène droit à des actes de barbarie dans les bidonvilles ultra-violents d’Afrique du Sud. A Diepsloot les habitants vivent sans électricité parmi les ordures qui ne sont pas ramassées. Ils n’attendent plus grand-chose de l’Etat ni de la police et décident souvent de rendre justice eux-mêmes.

Il y a dix jours une milice improvisée a battu à mort un homme soupçonné d’avoir volé la caisse d’une taverne. D’après des témoins, il était Zimbabwéen.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth koko France - dans AFRIQUE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ACSCI France
  • ACSCI  France
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth koko France
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote-divoire-drapeaudrapeau franceBienvenue sur le site officiel de la représentation française de l'ACSCI

Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de France, contactez-nous à acscifrance@sethkoko-blog.com ou Tel: 0033 666155982

Recherche