Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 12:04

Les partenaires au développement, en l’occurrence la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) sont dans les meilleures dispositions pour accompagner la Côte d’Ivoire au point d’achèvement de l’initiative en faveur des Pays pauvres très endettés (PPTE).
Cote d'ivoire
En attendant le rendez-vous de novembre prochain où le conseil d’Administration du Fonds monétaire international (Fmi) devrait approuver la demande d’appui au titre des Facilités élargies de crédits (Fec), pour le financement du dispositif macro-économique couvrant la période jusqu’à 2014 et évalué à environ 300 milliards Fcfa, les partenaires au développement, en marge des Assemblées annuelles de septembre à Washington, ont montré leur détermination à accompagner le gouvernement ivoirien.

Les efforts de l’Etat reconnus

Selon le ministre de l’Economie et des Finances, ils ont évoqué plusieurs priorités devant conduire au point d’achèvement. Il s’agit notamment de mener des réformes sectorielles, en l’occurrence dans les secteurs des hydrocarbures, de l’énergie, du cacao et des finances. L’objectif, explique Charles Koffi Diby, est de promouvoir une croissance durable et solidaire afin de permettre au pays de jouer à nouveau son rôle économique moteur dans la sous-région. «Les partenaires au développement ont marqué leur volonté de soutenir le processus de reconstruction et faciliter la mise en oeuvre du cadre de paix et de réconciliation », détaille le ministre. Une volonté fortement réaffirmée par le directeur des opérations de la Banque mondiale, Madani Tall. «L’Etat ivoirien a besoin d’un soutien énergétique et nous sommes prêts à l’accompagner », dit-il. En effet, l’aide financière attendue des bailleurs de fonds tels que l’Union africaine, la Banque ouest-africaine de développement (Boad), la Banque islamique de développement (Bid), la France, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite est très importante et devrait booster les projets. Pour le gouvernement du président Alassane Ouattara, en effet, la relance économique doit être portée essentiellement par les infrastructures. Cette vision est également agréée par la Banque mondiale qui en a fait aussi un des axes majeurs de sa stratégie d’assistance après la gouvernance, le développement agricole et le secteur privé. «C’est dire, si besoin en était, que notre institution continuera d’accompagner votre pays sur la voie de la renaissance de ses infrastructures», assure M. Tall. Pour lui, les bailleurs de fonds vont contribuer à renforcer le leadership ivoirien dans la sous-région ouest-africaine. «Je voudrais réaffirmer la disponibilité et l’engagement de la Banque mondiale à œuvrer aux côtés du gouvernement et des autres partenaires au développement en vue de relever le défi de la renaissance des infrastructures, facteur de développement économique et vecteur du bien être des populations et de la compétitivité des entreprises», fait-il observer. Face à cette disponibilité internationale, le ministre Diby note que les défis à relever sont énormes: «nous devons continuer nos efforts pour améliorer la gestion des finances parce qu’il y a nécessité d’optimiser la qualité des dépenses, d’accroître la rigueur dans la gestion, de maximiser les recettes publiques afin d’augmenter sensiblement le niveau de production et envisager le niveau d’un taux de croissance économique à deux chiffres », égrène-t-il. D’ailleurs, au cours de la prochaine rencontre de novembre, les discussions devraient s’articuler autour de la remise en état avec le rééquilibrage des finances publiques. « Il faut qu’on ait un secteur financier qui puisse financer l’économie de notre pays mais aussi les ménages », a reconnu Charles Diby.
Lanciné Bakayoko

Nord-Sud

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour  

 

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Abidjan News inter
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ACSCI France
  • ACSCI  France
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth koko France
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote-divoire-drapeaudrapeau franceBienvenue sur le site officiel de la représentation française de l'ACSCI

Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de France, contactez-nous à acscifrance@sethkoko-blog.com ou Tel: 0033 666155982

Recherche