Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 15:08
rhdp-opposition-ivoirienne-marche.JPGAux jeunes de l’opposition : « Vos vies me sont chères »

samedi 15 mai 2010 par Y.DOUMBIASuite à la décision du Pdci et du Rdr de reporter la marche des jeunes de l’opposition et face au mécontentement de leurs bases, le président du Pdci, Henri Konan Bédié a jugé nécessaire d’animer une conférence de presse. Hier vendredi 14 mai 2010, à son domicile à Cocody, le président du Pdci a avancé une palette de raisons pour justifier le report de la marche. Entre autres raisons, le doyen des candidats à la présidentielle a relevé le souci de son parti et du Rdr d’empêcher un carnage que préparait le régime en place le jour de la marche. « Le président Ouattara et moi-même avons donc cosigné le communiqué final, non par faiblesse, non par reculade, non par trahison mais dans le souci profond et réfléchi d’empêcher nos jeunes, dignes, volontaires et engagés d’aller au carnage qui se préparait par le Pouvoir Fpi », a indiqué HKB, en présence de plusieurs responsables politiques du Pdci et du Rdr. « Ce report a été justifié par les trois raisons suivantes : L’esprit de paix et de dialogue cher aux houphouétistes, l’attachement du RHDP à la conquête du pouvoir d’Etat par les urnes et non par la violence, la tenue des Assemblées annuelles de la BAD à Abidjan », a-t-il rappelé. Pour le leader du Pdci, ce report est aussi et surtout dû à une mésentente au niveau des objectifs de la marche. « L’esprit, l’objectif et les conditions de préparation de cet évènement qui se voulait pacifique, ont été dévoyés. Ils étaient de nature à nous conduire à l’affrontement, à la chienlit, aux pertes en vies humaines et au risque de replonger notre pays dans la plus imprévisible des aventures », a-t-il révélé. Bédié, pour qui « le dialogue constitue la philosophie des houphouétistes », a interprété la visite du chef de l’Etat à son domicile comme « l’amorce d’un véritable dialogue inter-ivoirien ». Le président du Pdci a également mis dans la balance des justifications sa qualité d’ex-chef d’Etat ; qualité qui lui a inspiré, dit-il, la sagesse du jugement de Salomon : « Mon acceptation de rencontrer le Chef de l’Etat ne s’inscrit que dans la recherche du dialogue et constitue une étape importante de la reprise du dialogue inter-ivoirien. Ayant contribué à bâtir ce pays pendant quarante ans, avec la sueur et l’intelligence du peuple ivoirien, il s’est imposé à moi la sagesse du jugement de Salomon. Que l’enfant vive ! ». Au dire donc du président du Pdci, Ouattara et lui ont pris l’initiative d’éviter d’aggraver et de prolonger la crise qui dure depuis plus de dix ans et qui a plongé le pays dans une paupérisation généralisée. « Nous le savons, notre pays connaît une grave anomie, c’est-à-dire un état de désorganisation et de déstructuration dû à la disparition partielle ou totale des normes et valeurs communes à ses citoyens. Nous ne voulons pas en rajouter aux blessures, meurtrissures et aux souffrances du peuple qui n’aspire qu’à vivre en paix », a-t-il déclaré. La conquête du pouvoir politique, aux yeux de Bédié, est une ambition qui ne peut s’accommoder de sacrifices inconsidérés de vies humaines. C’est pourquoi il dit regarder ses militants droit dans les yeux pour leur dire : « vos vies sont sacrées, vos vies me sont chères ». « Trop de sang a déjà coulé sur notre sol. Il faut que des responsables dignes et de bonne volonté arrêtent cela », s’est-indigné HKB qui a, par ailleurs, exhorté ses militants à garder confiance et à lui faire confiance parce qu’il a le devoir de les conduire au palais présidentiel et non au cimetière. « On ne bâtit pas l’avenir d’un pays par la violence et dans le sang. La violence conduit toujours au désastre, à la destruction, au sang et aux larmes. Or le Seigneur a en horreur les hommes du sang et de la ruse », a-t-il dit, avant de conclure en ces termes, à l’endroit de ses militants : « Je sais que vous m’avez compris et je sais pouvoir compter sur votre esprit de discipline, votre persévérance et votre fidélité ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Abidjan News inter
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ACSCI France
  • ACSCI  France
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth koko France
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote-divoire-drapeaudrapeau franceBienvenue sur le site officiel de la représentation française de l'ACSCI

Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de France, contactez-nous à acscifrance@sethkoko-blog.com ou Tel: 0033 666155982

Recherche