Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 22:55

cacaoLes présidents de l’Association pour la protection des consommateurs actifs de Côte d’Ivoire (Aprocaci) pense que l’Etat doit bloquer les prix pendant six mois.

Le Premier ministre avait promis, en mars, que les prix allaient diminuer, qu’en est-il aujourd’hui ?

Le problème est complexe, parce qu’il y a d’une part la mauvaise foi des commerçants et transporteurs et d’autre part, la responsabilité du gouvernement. Le gouvernement a été l’initiateur de la lutte contre la vie chère, mais il faut qu’il soit réellement présent dans cette lutte. Pour qu’il y ait une réduction significative, il faut jouer sur les taxes. Mais nous savons qu’avec la question du Ppte, cela est une option difficile. Alors, le gouvernement joue sur la marge des opérateurs pour réduire les prix. Mais cela est insignifiant et le consommateur final ne peut pas le ressentir. Nous attendons toujours l’application des mesures du gouvernement.

Mais cette lutte devrait être aussi le vôtre en tant que défenseur des consommateurs, qu’est-ce que vous faites concrètement ?

En réalité, l’Aprocaci se bat sur des cas sur lesquels l’Etat fait déjà des efforts. C’est le cas du gaz où l’Etat paye presque 8 milliards de Fcfa par an au titre de la subvention et fixe un prix. Mais il y a des gens qui ne respectent pas ces prix.

Le ministère du Commerce a beaucoup communiqué et posé des actions avec les acteurs de la filière bétail, les importateurs de riz, pourquoi ça ne marche toujours pas?

Avec le libéralisme, l’Etat a peu de pouvoir sur les opérateurs économiques. Cependant, tout le monde parle de contrôleur de prix, mais en réalité nous avons affaire à des releveurs de prix. La loi de 1991 a mis fin au contrôle des prix. Mais l’Etat, conformément à la loi N° 999 du 27 décembre 1991, peut bloquer les prix pendant six mois le temps de régler la question.

Sur la question de la viande, les importateurs de bétail payaient 600 mille Fcfa de faux frais, et aujourd’hui ils sont à 75 000 Fcfa, mais ils ne le répercutent pas sur le panier de la ménagère. C’est injuste.

K.A

L'expression

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour

 


 

 

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prohaines vidéos

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Vu dans la presse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ACSCI France
  • ACSCI  France
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth koko France
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote-divoire-drapeaudrapeau franceBienvenue sur le site officiel de la représentation française de l'ACSCI

Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de France, contactez-nous à acscifrance@sethkoko-blog.com ou Tel: 0033 666155982

Recherche