Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 19:16

MonsieurUne délégation de la direction intérimaire du Front populaire ivoirien (FPI), s'est rendue hier dimanche 06 mai à Bouna. Conduite par le secrétaire général par intérim Laurent Akoun, et composée de Jean Gervais Tchieidé, secrétaire national chargé du patrimoine et des finances, N'Guettia Yao Kouman, secrétaire national chargé du Zanzan et Kouakou Krah, secrétaire national chargé de la solidarité, cette mission s'est rendue dans le chef-lieu de la région du Boukani pour une réunion avec les structures de base du parti. Mais selon les responsables du FPI, cette rencontre a été perturbée par des individus se réclamant du Rassemblement des républicains (RDR). « La LMP ne peut se réunir ici à Bouna, sans que le RDR n'ai donné son accord ». Selon des responsables du parti à la rose joints hier au téléphone, ces propos ont été tenus par le secrétaire général de la jeunesse du RDR de Bouna-commune.

Et qu'il a intimé l'ordre à Laurent Akoun de mettre fin à la réunion qu'il dirigeait aux environs de 15h15, à la salle des fêtes du foyer de Bouna. Pour rappel, il s'agissait de la première réunion du FPI à Bouna depuis la fin de la campagne pour le second tour de la présidentielle de novembre 2010. Selon les explications recueillies auprès de responsables du parti à la rose présents à Bouna, les faits se sont produits au moment où Laurent Akoun présentait les conclusions de la récente convention ordinaire du FPI aux militants de Bouna, et expliquait les enjeux du dialogue avec le pouvoir. Des bruits ont commencé à se faire entendre dehors. Le secrétaire général du FPI poursuit néanmoins son intervention, mais il ne pourra aller plus loin. Puisqu'un groupe de jeunes se réclamant du parti au pouvoir envahit la cour du foyer, faisant du vacarme et proférant des menaces. Le fédéral FPI de Bouna, Kambou Difilé, est surpris par l'irruption de ces jeunes à la salle des fêtes du foyer. D'autant plus que le FPI a obtenu toutes les autorisations pour tenir cette première réunion. « Monsieur le Préfet est informé », s'écrie Kambou Difilé pour tenter de faire entendre raison à ces jeunes, mais rien n'y fit. Les casques bleus de l'ONUCI qui avaient pris des dispositions pour sécuriser cette réunion du FPI, encerclent le bâtiment et en interdisent l'accès aux jeunes perturbateurs. Mais la tension devient électrique avec l'insistance des jeunes de mettre fin à cette réunion, en faisant intervenir des renforts qui étaient déjà en route pour le foyer. Le commissaire de police arrive aussitôt sur les lieux et en accord avec la délégation FPI, il est mis précipitamment fin à la rencontre.

Un cordon de sécurité est formé autour des véhicules des responsables du FPI, et le cortège s'ébranle sous les hués des jeunes républicains. Les engins de l’Onuci et le commissaire de police escortent la délégation du FPI jusqu'au village de Kopkingué, situé à 34 km de Bouna, sur l'axe Bouan-Bondoukou. Pour Laurent Akoun, chef de la délégation, il est « déplorable » de constater de tels faits. « Que ce genre d'incidents ne se reproduisent plus », a insisté le numéro deux du parti de l'ex-président Laurent Gbagbo. La réunion a pu se tenir pendant une quarantaine de minutes, avant d'être interrompue. Aux alentours de 19H, la délégation est accueillie à Nassian pour une autre réunion avec les militants et responsables politiques. Cette fois, les choses se déroulent bien. Prochaine étape de la tournée du FPI dans la région du Goutougouo-Boukani, les villes de Sandégué et Tanda. La tournée de la direction du Front populaire ivoirien s'achève le mercredi 09 mai, avec les escales de Koun-Fao et Tankessé.

A. A. (avec A. O. depuis Bouna)

L'Inter

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour    


 

 

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prohaines vidéos

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Droits de l'homme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ACSCI France
  • ACSCI  France
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth koko France
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote-divoire-drapeaudrapeau franceBienvenue sur le site officiel de la représentation française de l'ACSCI

Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de France, contactez-nous à acscifrance@sethkoko-blog.com ou Tel: 0033 666155982

Recherche