Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 12:03

Lundi 18 juillet 2011, il est 9heures 30 minutes. Grande est notre surprise de trouver G. M., officier des douanes, errant devant la Direction générale des douanes au Plateau, contrairement à ses habitudes. A la question de savoir les raisons de sa présence hors de son bureau pendant l'heure du travail, la réponse de ce dernier est sans équivoque. Selon lui, les éléments des FRCI empêchent les douaniers d'exercer convenablement la mission que l'Etat ivoirien leur a confiée. Ils règnent en maître absolu dans tous les services de l'administration douanière depuis que Alassane Ouattara est parvenu au pouvoir. Évidemment, les douaniers, les vrais professionnels, sont presque écartés de la gestion des affaires courantes de cette institution. Ils ne font que de la figuration. A titre d'exemple, lorsqu'un convoi arrive de l'extérieur ou de l'intérieur du pays, les FRCI se chargent de toutes les opérations tandis que les douaniers, habilités à le faire, les observent malgré de graves fautes professionnelles que commettent les hommes de Ouattara. Pis, régulièrement, les FRCI empêchent la fouille de certains camions supposés transporter des produits illégaux et manufacturés dont la drogue et les stupéfiants. D'où la prolifération du trafic de la drogue dans la capitale économique de la Côte d'Ivoire. "C'est l'argent qui intéresse nos frères d'arme, éléments des FRCI. Ainsi, les recettes douanières qui devraient rentrer dans les caisses de l'Etat, vont dans les poches des FRCI", révèle-t-il. Il estime à 60% ce qui revient aux soldats de Ouattara au vu et au su du gouvernement Soro. "La Côte d'Ivoire est actuellement à la recherche de ses repères économiques. Tout le monde est conscient de ce que les voyants sont au rouge et le gouvernement compte sur les douanes pour relever le défi économique comme elles l'ont fait pendant le régime du président Laurent Gbagbo. En effet, c'est grâce à notre structure que les fonctionnaires ont pu être payés au cours de la crise qu'a connue notre pays. En nous empêchant de travailler convenablement, les FRCI tuent l'économie de notre pays. Car plus de 60 pour cent des recettes douanières leur reviennent", déplore-t-il. Et de révéler, par ailleurs, que le trafic de drogue s'effectue en ce moment en toute quiétude dans les dix communes d'Abidjan dont Abobo, Adjamé, Treichville, Yopougon où l’usage serait accentué.
Une correspondance de H. M.

Une vidéo de Seth Koko pour votre réflexion du jour


 

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Vu dans la presse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ACSCI France
  • ACSCI  France
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth koko France
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote-divoire-drapeaudrapeau franceBienvenue sur le site officiel de la représentation française de l'ACSCI

Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de France, contactez-nous à acscifrance@sethkoko-blog.com ou Tel: 0033 666155982

Recherche