Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 16:31

Cote d'ivoireLe ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative a sommé les fonctionnaires émargeant dans le Privé de rembourser à l`Etat les salaires perçus. Il a également évoqué les recrutements. C`était sur Onuci fm, le mardi 31 janvier 2012.

La Fonction publique de Côte d’Ivoire est en pleine réforme, combien de fonctionnaires enregistre-t-on aujourd’hui?

Dans les fichiers, nous avons 128.442 fonctionnaires et agents de l’Etat actifs non compris les policiers, les militaires et les magistrats. Nous allons certainement ajouter à cela environ 10.000 fonctionnaires qui sont déjà en activité mais qui ne sont pas pris en compte et éventuellement 600 personnes qui ont fait des réclamations à l’issue du recensement. Nous avons aujourd’hui un peu plus de 900 personnes dont nous avons trouvé des traces dans le privé. Des gens qui sont payés pour un travail qu’ils ne font pas. Pour nous, le minimum qui puisse être demandé à ces personnes c’est de rembourser l’argent, les deniers publics qu’ils ont reçu indûment sous réserve de poursuites judiciaires dont ils pourraient être l’objet.

Récemment, vous avez annoncé des possibilités de départ volontaire à la retraite. Cela répond à quelle urgence?

Nous avons une masse salariale qui est excessive. Au niveau de l’Union économique et monétaire ouest-africaine, la norme c’est 35%. Nous sommes à près de 50%. Donc il est tout à fait raisonnable d’envisager une opération de départ volontaire à la retraite. Mais c’est une hypothèse de travail. On ne peut pas continuer d’organiser des concours d’entrée à la Fonction publique de façon périodique et systématique (...)

Monsieur le ministre, l’âge de la retraite passe de 55 à 60 ans. Le gouvernement a annoncé des mesures économiques pour résoudre des problèmes de déficit au niveau des services sociaux de l’Etat. De quoi s’agit-il?

(…) Nous pensons que cette mesure peut permettre un certain équilibre de la caisse générale de retraite et des agents de l’Etat, la Cgrae. Cette mesure peut au moins la maintenir en l’état, sinon augmenter la masse salariale qui est déjà à plus de 15% par rapport à la norme. Nous sommes à près de 50% de nos recettes fiscales consacrées au paiement des salaires, c’est trop. Donc pour le moment c’est un projet qui est sur la table du gouvernement. Le gouvernement va étudier et décider.

Combien de personnes seraient concernées par cette décision?

Pour 2012, il est prévu à peu près 1.897 départs à la retraite. Pour 2013, ce sont 2.532 départs à la retraite. Pour 2014, 3.279 départs à la retraite. Ça fait à peu près 8.000 fonctionnaires qui devaient partir à la retraite qui ne partiraient pas à la retraite si on passe de 55 à 60 ans. Or on veut une fonction publique moderne, donc on va recruter comme on recrute dans le secteur privé par exemple. On recrute les compétences qu’on recherche. Les concours seront organisés par des méthodes assistées par ordinateur. Il n’y aura plus de fraudes. Les besoins qui sont exprimés vont être validés par nos services pour voir si ce sont des besoins réels. Et quand nous serons d’accord avec le ministère qui demande, nous allons soumettre cela au ministère de l’Economie et des Finances pour dire est-ce que les ressources propres que nous allons recouvrer nous permettent donc de payer les salaires de ces fonctionnaires que nous allons recruter sans sortir de la norme.

Cette idée inquiète les jeunes diplômés. Alors ces nouvelles méthodes d’organisation des concours, cette formule va prendre effet à partir de quand exactement ?

Nous avons les deux secteurs sociaux de base qui sont l’éducation et la santé qui sont en sous-effectifs, où il y a des besoins. Pour cette année, les besoins exprimés par ces deux ministères de l’Education nationale et la Santé, ce sont plus de 6.000 : 2.400 pour l’éducation nationale, 4.400 pour la santé. Donc la fonction publique va recruter en qualité et en quantité. On ne fera plus de remplissage. Les résultats du concours seront donnés dans les 48 heures.

Elysée YAO

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour 

 
 

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prohaines vidéos

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Abidjan News
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ACSCI France
  • ACSCI  France
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth koko France
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote-divoire-drapeaudrapeau franceBienvenue sur le site officiel de la représentation française de l'ACSCI

Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de France, contactez-nous à acscifrance@sethkoko-blog.com ou Tel: 0033 666155982

Recherche