Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 00:12

gbagbo-triste-copie-1.jpgMalgré les apparences et les artifices brandis dans son camp, le Chef de l'Etat sortant Laurent Gbagbo est un homme cerné, acculé de toutes parts. Ses soutiens s'effritent et ses chances de renverser la vapeur s'amenuisent comme peau de chagrin. Pris dans les mailles de filet de la politique de l'autarcie qu'il a voulu mener, il est aujourd'hui à bout de souffle. Tous autour de lui le savent, au point où chacun dans son entourage se demande de plus en plus s'il peut encore s'en sortir. Rien n'est moins certain. Car à la vérité, tout semble fini pour lui.
Au moment même où la galaxie patriotique conduite par Charles Blé Goudé s'extasiait devant le Palais du Plateau comme pour démontrer que Laurent Gbagbo est le plus populaire et donc forcément en phase avec son peuple, Abidjan se vide. Les centaines de milliers de personnes qui ne peuvent supporter les affres de sa politique de la terre brûlée (attaques à l'arme lourde contre les populations civiles, manque de denrées élémentaires du fait de l'embargo, insécurité) fuient Abidjan pour trouver refuge ailleurs. La marrée des jeunes et moins jeunes déversée au Plateau le week-end dernier ne sera jamais utile à Laurent Gbagbo, puisqu'elle n'a pas empêché qu'il perde l'élection présidentielle. C'est la sanction du peuple de Côte d'Ivoire. Le Président sortant n'a pas voulu respecter le verdict des urnes, comme le demande le monde entier. La communauté internationale, dans son entièreté (CEDEAO, UEMOA, FMI, BM, OIF, UA, UE, ONU…), a reconnu sa défaite et lui a proposé une sortie honorable, mais rien n'y fit. Après trois mois de résistance aveugle, de défiance, de règne de la terreur, de misère pour le peuple, l'évidence est là : Laurent Gbagbo n'a pas réussi à faire plier la planète entière à sa seule volonté.

Défaite sur toute la ligne
Diplomatiquement, il est plus qu'isolé. Mieux, tout le monde exige son départ, par la force au besoin. Politiquement, il file du mauvais coton. La mayonnaise de la manipulation n'a pas du tout pris et la réalité semble rattraper à toute vitesse la fiction que le camp et ses laboratoires ont mis tant d'énergie et d'argent à concevoir et asseoir. En interne, le Président Ouattara et son équipe tiennent bien les rênes du pouvoir remporté démocratiquement, tandis que le clan Gbagbo se déchire. Face aux radicaux jusqu'au-boutistes prêts à faire la guerre pour s'imposer au peuple, il y a désormais une grande frange de modérés qui acceptent la réalité et demande que Gbagbo cède le pouvoir. Quitte à revenir après cinq ans. D'ailleurs, dans la plus grande discrétion, des cadre LMP mettent déjà en place l'organisation de l'après-Gbagbo, dans l'optique de sauver ce regroupement politique du naufrage collectif. En externe, tous les soutiens de Laurent Gbagbo se désolidarisent de lui. L'Afrique du Sud de Jacob Zuma qui, après avoir pris fait et cause pour le président sortant, s'est rendue compte qu'elle a été trompée sur toute la longueur, et s'est finalement rangée sur la position de l'UA en reconnaissant la victoire d'Alassane Ouattara. L'Angola de Dos Santos a déclaré il y a plus d'une semaine que le vainqueur de la présidentielle de novembre 2010 est Alassane Ouattara. La Guinée Equatoriale de Obiang Nguema s'est, elle aussi, rangée sur la position de l'UA. En acceptant que son ancien Ministre des Affaires étrangères soit le haut représentant de l'UA pour faire appliquer les décisions contraignantes du panel, le Cap Vert ne saurait jamais aller à contre courant du verdict des urnes en Côte d'Ivoire. De fait, Laurent Gbagbo n'a plus aucun soutien politique. Ce qui rétrécit encore sa marge de manœuvre quant à l'échafaudage des plans pour retarder l'installation du Président Ouattara.

Au bout du rouleau
Fort jusque-là du soutien de son armée et des supplétifs recrutés par ses hommes, il entendait encore résister contre tout le monde, mais la dernière donne est de nature à faire déchanter son camp. Economiquement, les sanctions économiques et ciblées imposées par l'UE, le FMI, la Banque Mondiale et tous les partenaires multilatéraux, sont en train de faire leurs effets sur la trésorerie du camp Gbagbo. Son régime a de plus en plus du mal à faire face aux dépenses liées au fonctionnement d'un Etat. Militairement, Laurent Gbagbo est en déroute sur bien de terrains. A l'ouest, entre février et mars, il a perdu les localités de Zouan-Hounien, de Bin-Houyé, de Toulépleu et de Bloléquin. Depuis 72 heures, il perd successivement Duékoué, Daloa Bonon, Issia. A l'Est, ce sont les cités de Bondoukou, Tanda, Agnibiliékrou, Abengourou qui tombent aux mains des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) qui disent travailler pour la restauration de la République et de la démocratie. En d'autres termes, les FRCI luttent pour faire partir Gbagbo du pouvoir. Au centre-Ouest, les localités de Zuenoula et Sinfra seraient aux mains des FRCI. Au sud-Ouest, San Pedro et son port sont menacés. Dans toute cette conquête des FRCI, il y a une constance : Les Forces de Défense et de Sécurité refusent de se sacrifier pour protéger le règne de Laurent Gbagbo. Si l'avancée des FRCI n'est pas freinée, elle finira, selon des stratèges, par prendre Abidjan en sandwich et fondre sur le palais. Battu démocratiquement, acculé politiquement, isolé diplomatiquement, épuisé économiquement et essoufflé militairement, comment Laurent Gbagbo peut-il s'en sortir ? Pour certains analystes, la messe est dite. Les carottes sont cuites pour Laurent Gbagbo.

Source: Le Nouveau réveil

Une vidéo de Seth Koko pour votre réflexion du jour

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Vu dans la presse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ACSCI France
  • ACSCI  France
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth koko France
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote-divoire-drapeaudrapeau franceBienvenue sur le site officiel de la représentation française de l'ACSCI

Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de France, contactez-nous à acscifrance@sethkoko-blog.com ou Tel: 0033 666155982

Recherche