Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 18:08

1396071_3_6513_les-ministres-du-camp-pro-constitution-leven.jpgAvant même l'annonce officielle, les partisans du "oui" au référendum constitutionnel au Kenya célébraient leur victoire, jeudi 5 août, au lendemain du vote, alors que se poursuivait le dépouillement des bulletins.

Selon les derniers résultats provisoires, portant sur 7,5 millions de bulletins dépouillés (sur 12,4 millions d'électeurs inscrits), le "oui" obtient un peu plus de 5,2 millions des voix contre 2,3 millions pour le "non". Les résultats définitifs sont attendus dans la journée et le président, Mwai Kibaki, et le premier ministre, Rala Odinga, à l'origine de ce scrutin, doivent donner une conférence de presse."NOTRE VICTOIRE EST CELLE DE TOUS LES KÉNYANS"

La nouvelle Constitution est censée renforcer la démocratie dans les institutions et engager une réforme foncière cruciale. "Notre victoire, qui sera bientôt confirmée par la commission électorale indépendante intérimaire, est la victoire de tous les Kényans", s'est félicité Kiraitu Murungi, ministre de l'énergie et l'un des principaux dirigeants du camp du "oui".

Peu après, le leader du camp du "non", le ministre de l'enseignement supérieur, William Ruto, a concédé la défaite : "Nous avons accepté le verdict de la majorité au référendum", a-t-il déclaré, proposant cependant "un mécanisme de consultation pour déterminer comment les sujets de contentieux dans la Constitution peuvent être amendés".

UNE CONSTITUTION POUR TOURNER LA PAGE DES VIOLENCES

Les Kényans étaient appelés à se prononcer mercredi dans le cadre d'un référendum portant sur un projet de nouvelle Constitution, un texte censé redessiner le paysage politique de la première économie d'Afrique de l'Est.

Le texte adopté en avril par les députés veut en finir avec une culture d'impunité caractérisée par une corruption rampante, le clientélisme politique, la saisie arbitraire de terres et la persistance des clivages tribaux, qui minent le Kenya depuis son indépendance du Royaume-Uni, en 1963.

Ce projet de modification de la loi fondamentale s'inscrit dans la liste des réformes promises après les affrontements ethniques consécutifs à la présidentielle de 2007, qui avaient plongé ce pays de 40 millions d'habitants au  bord de l'anarchie et fait près de 1 300 morts.

SOURCE/LE MONDE

Une vidéo de Seth Koko pour votre réflexion du jour

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos.


Partager cet article

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Abidjan News
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ACSCI France
  • ACSCI  France
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth koko France
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote-divoire-drapeaudrapeau franceBienvenue sur le site officiel de la représentation française de l'ACSCI

Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de France, contactez-nous à acscifrance@sethkoko-blog.com ou Tel: 0033 666155982

Recherche