Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 17:58

1392313_3_0df6_julian-assange-fondateur-et-porte-parole-de.jpgIl y a eu la publication de la liste des adhérents du BNP, le parti d'extrême droite britannique. Puis celle des centaines de milliers de messages texte envoyés aux Etats-Unis le 11 septembre 2001, ou encore la mise en ligne d'une vidéo d'une bavure en Irak qui s'était soldée par la mort de plusieurs civils. Depuis sa création en 2007, le site Wikileaks, spécialisé dans la publication de documents confidentiels, a rendu publics des milliers de fichiers de toutes natures : documents militaires, compte-rendus de réunions secrètes, rapports d'écoutes et autres documents de services de renseignement ou militaires.

Wikileaks fonctionne sur un principe simple : le site offre un anonymat total à ses informateurs, qui peuvent envoyer des documents par connexion sécurisée sur Internet ou par la Poste. Ce qui n'empêche pas ses "taupes" de courir des risques : fin mai, Brad Manning, un soldat américain de 22 ans, a été arrêté par la police militaire. Il est soupçonné d'avoir transmis à Wikileaks la vidéo d'une bavure de l'équipage d'un hélicoptère Apache, qui avait ouvert le feu sur des civils dans les faubourgs de Bagdad en 2007. Il est également suspecté d'avoir transmis au site 150 000 télégrammes diplomatiques, copiés depuis son poste de travail... sur un faux CD de Lady Gaga !

Il sera en revanche beaucoup plus difficile pour les services américains de remonter jusqu'à la source des "journaux de guerre afghans". Comme l'explique Mother Jones, les 90 000 documents militaires publiés ce week-end par le site proviennent du Secret Internet Protocol Router Network (SIPRNet), un réseau auquel peuvent avoir accès la quasi-totalité des militaires engagés en Afghanistan, et même des prestataires de l'armée.

UNE COMMUNICATION BIEN HUILÉE

Les équipes de Wikileaks – représentées par le charismatique Julian Assange – ne sont pas seulement spécialisées dans la publication anonyme de documents. Elles sont également expertes en communication et en relations médias.

La publication des "fichiers afghans" ne s'est pas faite au hasard. Wikileaks a tout d'abord édité les quelque 100 600 documents obtenus, et en a supprimé 15 000 pour "éviter de porter préjudice à des sources". Le site a ensuite contacté trois journaux – le Guardian, le New York Times et le Spiegel – pour leur proposer l'accès en avant-première aux documents, à condition qu'ils n'en dévoilent pas le contenu avant ce lundi 26 juillet. Une sélection qui ne doit rien au hasard : outre la légitimité de ces trois grands quotidiens internationaux, Wikileaks a ainsi ciblé deux titres aux sites Web expérimentés dans le traitement journalistique de vastes quantités de données, et un grand hebdomadaire d'un pays où la guerre en Afghanistan est particulièrement mal perçue dans l'opinion publique.

PARTIES DE CACHE-CACHE

Car si Wikileaks est une source de première importance, c'est aussi un média engagé. A plusieurs reprises, Julian Assange a pris la parole pour dénoncer les gâchis humains que représentent les guerrres en Irak et en Afghanistan. C'est d'ailleurs le message que tente de faire passer l'armée américaine, quelques heures après la publication des "journaux afghans" : dans un courriel envoyé aux rédactions américaines, la Maison Blanche estime qu'"il est important de noter que Wikileaks n'est pas un média objectif, mais une organisation opposée à la politique menée par les Etats-Unis en Afghanistan".

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Droits de l'homme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ACSCI France
  • ACSCI  France
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth koko France
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote-divoire-drapeaudrapeau franceBienvenue sur le site officiel de la représentation française de l'ACSCI

Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de France, contactez-nous à acscifrance@sethkoko-blog.com ou Tel: 0033 666155982

Recherche