Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 19:27

Nicolas-Sarkozy-.jpgUn double ultimatum. Vendredi, depuis le sommet européen de Bruxelles,  a affirmé que le président ivoirien proclamé Laurent Gbagbo doit partir «avant la fin de la semaine», sinon il figurera sur la liste des personnes visées par des sanctions de l'Union européenne. Et à 13h30, l'Union européenne a appelé l'armée à se ranger derrière Alassane Ouattara.

«Laurent Gbagbo et son épouse ont leur destin entre leurs mains. Si avant la fin de la semaine, Laurent Gbagbo n'a pas quitté le poste qu'il occupe en violation de la volonté du peuple ivoirien, ils seront nommément sur la liste des sanctions», a déclaré le chef de l'Etat français à l'issue du sommet européen.

Vendredi après-midi, c'était au tour de Ban Ki-moon de mettre la pression sur le président sortant. Le secrétaire général de l'ONU a estimé que le maintien au pouvoir de Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire conduirait à une «parodie de démocratie», mettant en garde contre toute attaque des troupes des Nations unies présentes sur place.

MAM : «La seule signature valable est celle de Ouattara»

L'UE prépare un arsenal de sanction depuis lundi : 18 ou 19 proches du dirigeant ivoirien Laurent Gbagbo devraient faire l'objet de sanctions comme un gel d'avoirs ou des restrictions de visas. Le placement ou non du dirigeant ivoirien lui-même sur la liste faisait encore débat hier soir parmi les diplomates européens.

Au niveau des finances du pays, Alassane Ouattara serait en train d'essayer de nommer des représentants au sein des organisations économiques ouest-africaines, selon le gouvernement de Laurent Gbagbo. «Des initiatives sont prises» par M. Ouattara, en vue de désigner de nouveaux représentants dans les organes de l'UEMOA», l'Union économique et monétaire ouest-africaine. L'UEMOA regroupe huit pays ayant le franc CFA comme monnaie commune et la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) comme institut d'émission.

Michèle Alliot-Marie, ministre des Affaires Etrangères, a d'ailleurs déclaré «que la seule signature bancaire valable pour l'Etat ivoirien c'est désormais celle de M. Ouattara». 

«M. Gbagbo doit quitter à bref délai un pouvoir qu'il usurpe»

«Ce qui se passe en Côte d'Ivoire est parfaitement inadmissible (...) des élections ont eu lieu, sous le contrôle des Nations unies, elles ont été validées par les Nations unies. Mieux, la totalité des Etats africains ont reconnu l'élection d'Alassane Ouattara», a déclaré à Bruxelles le chef de l'Etat français.Estimant que les événements d'hier étaient «un scandale», Nicolas Sarkozy a martelé : «Il n'y a pas d'autre possibilité pour M. Gbagbo que de quitter à bref délai, un pouvoir qu'il usurpe».

«C'est à lui (Laurent Gbagbo) de choisir quelle est l'image qu'il veut laisser dans l'histoire. S'il veut laisser l'image d'un homme de paix, il est encore temps mais le temps presse et il doit partir», a-t-il insisté. «Ou est-ce qu'il veut laisser l'image de quelqu'un qui a tiré sur des civils parfaitement innocents ? », a-t-il mis en garde.

Un peu plus tôt vendredi, la chef de la diplomatie européenne  avait mis en cause la «responsabilité» dans la crise en Côte d'Ivoire «de ceux qui s'opposent à un transfert pacifique du pouvoir à Alassane Ouattara», gagnant de l'élection présidentielle du 28 novembre avant que le Conseil constitutionnel ivoirien, acquis à Gbagbo, n'invalide sa victoire.

Catherine Ashton appelle les parties «à rester calmes et à garder le contrôle de soi», exprimant son «inquiétude» après la montée des violences, qui ont fait vingt morts hier, selon le dernier bilan, sans compter les blessés.

Source/Le Parisien

SETH KOKO TV

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Elections en Côte d'Ivoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ACSCI France
  • ACSCI  France
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth koko France
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote-divoire-drapeaudrapeau franceBienvenue sur le site officiel de la représentation française de l'ACSCI

Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de France, contactez-nous à acscifrance@sethkoko-blog.com ou Tel: 0033 666155982

Recherche