Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 18:26

penurie_m.jpgFrançois Fillon a annoncé la mise en place d'un plan d'acheminement des carburants, avant un «retour à la normale d'ici quatre ou cinq jours». Une réunion de crise se déroule actuellement à l'Elysée.

Le gouvernement a décidé d'intervenir pour favoriser l'approvisionnement des stations-service en carburant. A la mi-journée, ce mardi, le premier ministre François Fillon, a annoncé aux députés UMP qu'un «plan d'acheminement des carburants» avait été mis en place ce matin et que «dans quatre ou cinq jours, la situation redeviendra normale». De son côté, Nicolas Sarkozy, a réuni en fin de journée à l'Elysée, François Fillon, Brice Hortefeux (Intérieur), Eric Woerth (Travail), Jean-Louis Borloo (Transports), Henri de Raincourt (Parlement) et Luc Chatel (Education).

En attendant, la pénurie d'essence est désormais bien réelle.Les files d'attentes s'allongent et les stations essence s'assèchent. Les appels répétés à ne pas céder à la panique n'ont manifestement pas suffi. Malgré les communiqués du gouvernement, qui se voulaient rassurants, le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau, a fait état lundi d'un bond de 60% des achats de carburants la semaine dernière par rapport à une semaine «normale». A ce mouvement de ruée vers les pompes s'ajoute le fait que les douze raffineries métropolitaines sont touchées par les grèves et que certaines dépôts de carburants sont encore bloqués aujourd'hui.

Ce mardi, le groupe Total a fait état d'environ 1000 stations-service en rupture d'un ou de plusieurs carburants, soit près d'un quart des 4.300 stations que compte le réseau de la compagnie pétrolière.

 

Près de 4000 stations-services touchées

 

Selon l'Union des importateurs indépendants pétroliers (UIP) entre 1000 et 1500 stations sont fermées ce mardi dans la grande distribution sur un réseau de 4800 pompes. L'enseigne Carrefour recense à elle seule 300 stations «en rupture totale de carburant», sur un réseau de 1246 pompes à essence.

Les distributeurs indépendants de carburant, qui revendiquent un réseau de 3500 stations environ, comptent «au moins autant de stations touchées» que dans la grande distribution, soit environ un millier.

Au total, d'après Jean-Louis Borloo, ministre de l'Ecologie, ce sont «près de 4000 stations» qui sont en attente d'approvisionnement. Il n'a pas précisé si celles-ci étaient déjà en pénurie ou menacaient de l'être.

Parmi les régions les plus pénalisées, Total cite la Normandie et le centre-ouest de la France, notamment les régions du Mans et de Tours.

 

Des arrêts de production d'ici la fin de la semaine

 

L'impact de la pénurie de carburant se fait sentir dans les entreprises. Les salariés «commencent à avoir du mal à arriver sur le lieu du travail, c'est un problème immédiat» surtout «dans les zones où les gens arrivent en voiture», a expliqué le secrétaire général de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) , Jean-Eudes du Mesnil du Buisson. Il met en garde contre le risque d'avoir, «d'ici la semaine prochaine», «un ralentissement ou des arrêts de production» dans le cas d'une poursuite, voire d'une amplification de la pénurie de carburant.

Même préoccupation au Medef où Laurence Parisot a évoqué «des perturbations sensibles» dans le bâtiment, les travaux publics ou encore la chimie. «Quand nous avons des enjeux de compétitivité à l'intérieur de l'Europe ou face au reste du monde, nous ne pouvons pas longtemps nous permettre de grandes perturbations», a-t-elle martelé.

S'il est encore difficile de chiffrer l'impact de la pénurie de nombreux secteurs sont touchés. «La fin de la semaine va être très difficile» a averti le délégué général de la Fédération nationale des transports routiers (FNTR) Jean-Paul Deneuville, demandant au gouvernement de «débloquer les dépôts». Selon la principale fédération des transporteurs routiers français, environ 90 des 250 pompes dédiées aux routiers étaient à sec lundi soir.

Certaines entreprises, qui n'ont pas de cuve de gasoil, «ne peuvent déjà plus transporter» des marchandises, a assuré de son côté l'OTRE, organisation patronale représentant les TPE et PME du secteur. «Sans camions», a insisté Jean-Paul Deneuville, «il y a un risque de paralysie de l'économie».

source:le figaro

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Vu dans la presse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ACSCI France
  • ACSCI  France
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth koko France
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote-divoire-drapeaudrapeau franceBienvenue sur le site officiel de la représentation française de l'ACSCI

Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de France, contactez-nous à acscifrance@sethkoko-blog.com ou Tel: 0033 666155982

Recherche