Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 13:29
Le-regret-du-leader-des-Conti-J-aurais-du-parler-a-l-exteri.jpgSix ouvriers de l'usine Continental de Clairoix (Oise) ont été condamnés, vendredi 5 février, à des peines de 2 000 à 4 000 euros d'amende pour le saccage de la sous-préfecture de Compiègne en 2009. La cour d'appel d'Amiens n'a pas suivi les réquisitions de l'avocat général, qui demandait la confirmation des peines de première instance, allant de deux à cinq mois de prison avec sursis. Dans son arrêt, la cour a déclaré coupables les six prévenus du délit de "dégradation de bien destiné à l'utilité publique".

Le 21 avril, quelque deux cents ouvriers de l'usine de Clairoix avaient laissé éclater leur colère dans les locaux de la sous-préfecture de Compiègne après avoir appris le rejet par la justice de leur demande d'annulation du plan social touchant leur site. Lors de l'audience en appel, mi-janvier, les prévenus avaient expliqué leur irruption à la sous-préfecture comme un geste de colère non prémédité après l'annonce de la fermeture de l'usine du fabricant allemand de pneumatiques. A la demande du président de la cour d'appel d'Amiens, des images de reportages de télévision sur le saccage avaient été projetées lors de l'audience. De nombreux responsables politiques ont été appelés à la barre en tant que témoins, du porte-parole du Parti socialiste Benoît Hamon à la secrétaire nationale du Parti communiste Marie-George Buffet, en passant par la dirigeante des Verts Cécile Duflot.

La lutte des ouvriers de l'usine de Clairoix, ponctuée d'une trentaine de manifestations en quatre mois, s'est soldée par l'obtention de 50 000 euros d'indemnités de départ extra-légales par salarié. Le manufacturier allemand de pneumatiques a invoqué la chute brutale de l'activité automobile en Europe pour justifier la fermeture de l'usine, qui comptait 1 120 salariés. L'usine Continental a fermé ses portes en 2009.

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth koko France
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ACSCI France
  • ACSCI  France
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth koko France
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote-divoire-drapeaudrapeau franceBienvenue sur le site officiel de la représentation française de l'ACSCI

Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de France, contactez-nous à acscifrance@sethkoko-blog.com ou Tel: 0033 666155982

Recherche