Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 12:30
Abbas---Sarkozy.jpgNicolas Sarkozy a accueilli, lundi à l'Élysée, le président de l'Autorité palestinienne. Crédits photo : RICHARD VIALERON/LE FIGARO.
 

Le chef de l'État, qui a reçu lundi Mahmoud Abbas à l'Élysée, a promis des «initiatives» pour débloquer le processus de paix.

Ce week-end, Bernard Kouchner se prononçait pour la «reconnaissance immédiate» d'un État palestinien, «avant même la négociation sur les frontières». Lundi, Nicolas Sarkozy n'a pas emboîté le pas de son ministre des Affaires étrangères, lequel s'exprimait manifestement sur un mode qui lui est propre, celui d'une «boîte à idées», estime un observateur.

Questionné sur cette proposition lundi, lors d'une conférence de presse con­jointe avec Mahmoud Abbas qu'il recevait à l'Élysée, le chef de l'État s'est prononcé en faveur d'«un État palestinien viable». En clair, un État qui ne soit pas simplement le fruit d'une proclamation mais dûment négocié avec les Israéliens. «Ce que nous voulons, c'est un État réel (…) pas simplement une idée», a-t-il déclaré. «Que voudrait dire un État où il n'y aurait pas de frontières, pas de continuité territoriale, pas de possibilité de fonctionner ?» s'est interrogé le président de la République, nuançant ainsi sérieusement les propos du chef de la diplomatie, qu'il a expliqués ensuite à sa manière.

«Dans la déclaration de Bernard Kouchner, il y avait de la prospective, en disant, si on n'arrive pas à cela, on peut marquer, le moment venu, en accord avec nos amis palestiniens, l'idée de cet État, donner un cran de plus», a-t-il dit. «Mais le point d'arrivée, a ajouté Nicolas Sarkozy, c'est un État palestinien dans les frontières de 1967, avec un échange de territoires comme cela a toujours été dit.»

Au côté du président de la République, Mahmoud Abbas a, lui aussi, affiché ses distances avec l'option d'une proclamation rapide d'un État, affirmant que le premier ministre Salam Fayyad ne l'avait pas demandée et que ce choix relevait des Palestiniens. «N'anticipons pas sur leurs discussions» avec les Israéliens, a conclu M. Sarkozy. Dans une tribune qu'ils cosignent dans Le Monde de lundi, Bernard Kouchner et son homologue espagnol Miguel An­­gel Moratinos ne reprennent d'ailleurs pas non plus cette idée, insistant plutôt sur la nécessité pour l'Europe d'adopter un «calendrier de négociations» sur les questions du «statut final» (l'État palestinien, ses frontières, le statut de Jérusalem et le sort des réfugiés).

 

«Le risque d'une troisième intifada»

Le ballon d'essai lancé par Bernard Kouchner s'inscrit dans le contexte de négociations de paix résolument au point mort. En recyclant une idée déjà ancienne, le ministre des Affaires étrangères n'en a pas moins traduit une réelle impatience face à l'enlisement du processus de paix. Une exaspération que Nicolas Sarkozy a, pour le coup, reprise à son compte lundi, en décrivant une «situation d'autant plus incompréhensible et inacceptable que tout le monde connaît les termes d'un accord de paix définitif». Des termes que le chef de l'État a énumérés : «Jérusalem capitale de deux États, un État palestinien dans les frontières de 1967, un échange de territoires, une discussion sur les réfugiés.» Pour Nicolas Sarkozy, il y a «urgence à reprendre les discussions». Faute de quoi, a-t-il souligné, plane «le risque d'une troisième intifada».

Lire la suite dans Le Figaro ))

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth koko France - dans vision france
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ACSCI France
  • ACSCI  France
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth koko France
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote-divoire-drapeaudrapeau franceBienvenue sur le site officiel de la représentation française de l'ACSCI

Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de France, contactez-nous à acscifrance@sethkoko-blog.com ou Tel: 0033 666155982

Recherche