Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 20:06

Le Premier ministre, Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Jeannot Ahoussou-Kouadio a reçu en audience le lundi 27 août 2012 une délégation de l’Union Européenne à la Primature. Cette délégation de l’UE en Côte d’Ivoire, conduite par M. Thierry De Saint Maurice, est venue s’enquérir de la situation sécuritaire en vue d’apporter son appui au processus de désarmement et de sécurisation du territoire national. Une audience qui intervient à la suite des récentes attaques intervenues à Abidjan et dans d’autres localités du fait de l’insécurité persistante depuis une dizaine de jours. L’Union Européenne veut accompagner la Côte d’Ivoire dans le processus de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR) jusqu’à son aboutissement. C’est une longue et pénible opération qui a pour finalité de retirer toutes les armes aux ex-combattants et de leur donner une formation adéquate pour leur insertion dans le tissu socio-économique. Elle doit aussi venir à bout de l’insécurité qui plonge les populations dans une psychose générale. Pour y arriver, il est nécessaire que tous les acteurs de la politique ivoirienne conjuguent leurs efforts. Pour sa part, «l’UE est déterminée à accompagner ce processus jusqu’à son terme», affirme M. Thierry De Saint Maurice à sa sortie d’audience.

N. Ismael

L'intelligent d'Abidjan

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Vu dans la presse
commenter cet article
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 21:58

Comme en 2011, les résultats de l’examen du baccalauréat 2012 sont médiocres, voire catastrophiques. Le taux d’échec de cette année est de 74,78%, pas très loin du taux record de 2011 qui a avoisiné les 80%. Sur 204069 candidats enregistrés à la session 2012, seulement 50 mille ont obtenu leur examen. Une moisson bien maigre. Plusieurs hypothèses peuvent expliquer ce « naufrage collectif ». Ou bien les candidats n’ont pas bien préparé leur examen et donc par conséquent, ces résultats reflètent le niveau réel des élèves de Terminale. Soit la lutte contre la fraude et la tricherie aux examens menée par le ministère de l’Education nationale a mis à nu les limites intellectuelles de ces candidats. Soit enfin, l’entrée dans les universités publiques à la rentrée du 3 septembre prochain des trois générations d’étudiants de première année, notamment à l’Université de Cocody a sans doute contraint le pouvoir à réduire de façon drastique le nombre d’admis pour éviter l’engorgement de ces universités publiques.
CB

Notre Voie

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Vu dans la presse
commenter cet article
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 21:38

Handball/Coupe nationale- demi-finale : Zakos défie l`Africa Sports

Le Zakos de Lakota défie l`Africa Sports d`Abidjan en demi-finale de la Coupe nationale (dames), ce samedi 28 juillet 2012, à partir de 14h 30 à l`Injs de Marcory. Face à cette équipe des Aiglones hyper-favorite, les filles de Lakota veulent surprendre. Sauf que les Vert et Rouge n`ont plus d`adversaires à leur taille depuis le début de la saison. C`est dire que Zakos risque de souffrir le martyre face aux filles de Paul Gogoua dit Pablo. L`autre rencontre prévoit, à 16h, Rac- Tiassalé. Chez les hommes, il y aura Cocody- Soa et Red Star- Wac.

Futsal/Superfutsal 2012 : Six pour un trône

C`est ce samedi 28 juillet 2012 que démarre la superfutsal 2012. Six équipes sont en lice pour le titre de champion de Côte d`Ivoire. Il s`agit de Cissé Institut, de Leader foot, du Cfak, de Zoutas, de Sol Fc et de Camas. La première journée qui se dispute au stade de Biafra à Treichville prévoit le choc Cissé Institut- Leader Foot, Cfak- Zoutas et Sol Fc- Camas.

Super D3 : Qui veut jouer en Ligue 2?

La dernière partie du championnat de la Division 3 pour la montée en Ligue 2, la « Super D3 » débute ce week-end à Yamoussoukro. La cérémonie de lancement a eu lieu le jeudi 26 juillet 2012, au siège de la Fédération ivoirienne de football. L`UC Niablé, l`Edus d’Aboisso, le Cosmos de Koumassi, l`Espérance de Bouaké, le Guerry FC Gagnoa et Ivoire Académie sont en course pour la montée en Ligue 2. Ivoire Académie et Edus d`Aboisso ouvrent le bal, le samedi 28 juillet 2012, suivis de Cosmos- Uc Niablé et Gerry- Espérance le dimanche.

Soir Info

 

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Vu dans la presse
commenter cet article
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 20:59

Editorial de LE MANDAT /Aux animateurs du FPI : Pardon, ayez pitié de vos militants !

Bonjour Amani N’Guessan Michel, Laurent Akoun, Danon Djédjé, Lorougnon Odette, Koua Justin… Je viens vers vous ce matin pour vous supplier de rendre un grand service à tous ces pauvres individus qui se sont mis la corde au cou pour supporter le désormais prisonnier de La Haye. Je ne vais pas m’appesantir sur les péchés du dictateur de Mama aujourd’hui. Seulement, je voudrais m’amuser à rappeler, à toutes fins utiles, qu’il est le seul dirigeant au monde à se faire enfermer à deux reprises par un même homme, sous deux casquettes différentes. 1992, Ouattara, Premier ministre.

Gbagbo, casseur, se retrouve derrière les barreaux avec son épouse Ehivet Simone et son fils, Michel Gbagbo, après son ‘’assaut final’’ du 18 février de la même année, qui a mis le feu à Abidjan. 2011. De novembre à avril, Gbagbo, président déchu par la voie des urnes, ‘’enferme’’ Ouattara au Golf sous un blocus. Cette cynique mesure devait asphyxier des centaines de personnes qui s’y trouvaient aux côtés des dirigeants du RHDP. L’histoire est si récente que je n’ai pas besoin d’en raconter les divers rebondissements et épisodes. La conclusion c’est que le 11 avril de cette année, à 12 heures GMT, le Woody a été ‘’gbamougou’’ à son bunker de Cocody, où il s’était retranché avec de nombreux proches.

Les images ont fait le tour de la planète. Comme il aimait à le dire, « on peut partir de la prison et se retrouver au Palais, tout comme du Palais on peut se retrouver en prison ». Laurent Gbagbo a fait, avec brio, les deux sens du chemin : prison-Palais, Palais-prison. Que peut-on encore espérer d’un tel personnage ? Rien, absolument rien ! Alors, pourquoi donc vous évertuez-vous à entretenir le rêve chez vos militants et autres serveurs de thé ? C’est vrai, vous avez utilisé toute votre politique pour les endoctriner, au point de les scléroser, mais de grâce, et à cause du ciel, libérez ces pauvres jeunes, femmes et hommes qui vous ont honorés et vous ont même ennoblis en vous portant au pouvoir, au prix de mille sacrifices.

Ils l’ont fait, pensant que vous transformeriez en réalité le rêve que vous leur avez vendu pendant toute la décennie 90-2000. Sous votre règne, rien n’a bougé sous les tropiques. Vous avez consacré votre pouvoir à entretenir les petites nanas et enchaîner les gaffes en tous genres. Tout cela a fini par plonger le pays dans la crise de septembre 2002, que vous avez vu venir, mais que vous n’avez pas su contenir ou étouffer. Malgré cette parenthèse douloureuse qui vous est imputée à 100%, en dépit de votre échec cuisant à la présidentielle du 28 novembre 2010 et non satisfaits de la situation cauchemardesque dans laquelle vous avez mis votre Front, vous persistez dans votre manière de vous asseoir.

Entrainant avec vous des milliers de militants si conditionnés qu’ils ne peuvent s’orienter ailleurs. Mesdames et Messieurs les caciques du FPI, s’il vous plaît, en attendant que vos illusions deviennent réalité avec ‘’le retour de Gbagbo au pouvoir’’, ayez un peu pitié de vos ouailles et permettez-leur de voir la vie autrement, en se donnant les mêmes chances que leurs compatriotes qui s’apprêtent à jouir des retombées du PPTE à travers les ‘’Solutions’’. Dites-leur simplement que la page Gbagbo est bel et bien tournée, et que les hommes passent mais la Côte d’Ivoire demeure. Vous n’en sortirez que grandis. Merci d’être humains et gentils avec vos applaudisseurs et bonne journée !

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour


 

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prohaines vidéos

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Vu dans la presse
commenter cet article
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 20:46

La JUCC (jeunesse universitaire communale de Cocody) a rencontré le Ministre Alain Lobognon le mercredi 18 juillet 2012 à la cité administrative dans le cadre d’une remise de documents et des perspectives formulées en termes d’emplois.

Suite à un séminaire qui a vu la participation de l’ONUCI, la jeunesse universitaire de Cocody a signifié au Ministre son souhait de participer au processus de réconciliation nationale en cours : « Depuis près de 10 ans, la jeunesse est devenue une pâte à modeler des hommes politiques. Les étudiants ont été opposés entre eux. Nous sommes venus vous voir afin de participer à la réconciliation nationale en cours car nous ne devons pas être en marge de ce processus» Ainsi s’exprimait M. Konan Constant, le président de la JUCC.

Répondant à la préoccupation de ses hôtes, le Ministre Lobognon les a remerciés quant à leur préoccupation de voir l’ensemble de la jeunesse se réconcilier pour un avenir meilleur de la Patrie.
Mais a-t-il fait savoir, des personnes ressources et non des moindres sont mieux indiquées pour conduire le processus : « je ne suis pas membre de la CDVR ! Approchez la CDVR, structure mieux indiquée pour la réconciliation. » Cependant, le Ministre a dit être préoccupé par le processus de réconciliation et a rassuré ses invités de faire de son possible pour le retour des ivoiriens notamment les jeunes exilés.

Un accent particulier a été également mis sur l’avenir de la jeunesse en termes d’emplois.
En effet, selon lui, la jeunesse doit surtout réfléchir sur les opportunités qui s’offrent à elle : « Montez vos projets et visez plus haut. Prenez une idée et développez-la ! Vous avez à votre disposition des fonds au fonds national de solidarité(FNS) qui vous attendent ! Notre pays regorge de nombreuses potentialités permettant aux jeunes de vivre mieux ! Il suffit simplement que vous y réfléchissiez ensemble afin de sortir un planning business. Rapprochez-vous pour travailler ensemble sur ces plannings business. »
Le Ministre tout en exhortant au travail, a recommandé à la jeunesse de se détourner de la facilité : « Tournez dos à la facilité et avancez .Vous verrez que personne ne viendra vous demander de ramasser des chaises. »

S’appuyant sur les nombreuses opportunités offertes sur le marché du vivrier, il a les également incités à la politique d’ouverture de « marchés mobiles » à l’exemple des pays développés où à moindre coût, les denrées alimentaires parviennent aux différents foyers , réduisant ainsi leur dépenses. La conservation et la transformation des vivriers en période de contre saison aux dires du Ministre, sont également une source de richesse.
Prenant congé de la JUCC, le Ministre a réitéré son engagement de voir la jeunesse ivoirienne véritablement sur la voie de l’indépendance économique, celle du jeune entrepreneur en adoptant la politique du DJE (deviens jeune entrepreneur).

CELLCOMM/MPJSC.

Souce Abidjan.net

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Vu dans la presse
commenter cet article
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 14:59

Cote d'ivoireSylvain Zéliarou, Sidibé Mamadou, Sylvain Arthur Obou Anibié et Kacou, 4 jeunes gens pro-Gbagbo, enlevés le 19 Juin dernier à Gagnoa ont été conduits à une destination inconnue. Leurs familles, amis et connaissances sont très inquiets eu égard au faisceau de tortures que le régime liberticide d’Alassane Dramane Ouattara utilise pour arracher des aveux à qui il veut. Les 4 jeunes gens sont accusés d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Les autorités locales des forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) sont incapables d’apporter la moindre preuve. C’est toujours motus et bouche cousue. Pourtant, le jour des enlèvements, elles avaient promu faire, dans les plus brefs délais, toute la lumière sur cette affaire. Sont-elles en train de chercher, après coup, les preuves de l’accusation? Tout porte à le croire aux dires de M Léandre Guika Diokri, secrétaire administratif de la fédération FPI de Gagnoa. « Quand nous avons eu l’information des enlèvements de nos camarades, nous avons immédiatement lié langue avec M. Rémi N’Zi Kangah, préfet de la région du Gôh, préfet du département de Gagnoa. Celui a marqué sa surprise et son étonnement. Le chef de l’administration locale de Gagnoa nous a conseillés de rencontrer le lieutenant Diomandé Vassézé, commandant de la compagnie FRCI de la région du Gôh. Ce que nous fumes. Nous nous rendons au camp FRCI (ex-camp CRS), le 21 Juin 2021. Le maître des lieux nous présente ses prisonniers. Quand nous avons demandé à savoir les raisons de leur détention, le sergent Soro Zana Yaya, chef de sécurité FRCI de la région du Gôh, nous charge avec morgue en ces termes : « Vous savez très bien ce qui leur est reproché. Un coup d’Etat était en préparation contre le président Alassane Ouattara. Vous ne l’ignorez pas puisque vous êtes des responsables locaux du FPI. Les troubles devaient commencer, le 18 Juin 2012, date du début de l’audience de Gbagbo». «Le FPI n’est pas un parti de putschistes. Si vous voyez quelqu’un en train de faire un coup d’Etat, c’est pour son compte et non pour celui du FPI. Le parti de Laurent Gbagbo ne connait pas et n’a aucune cache d’armes. Si vous en connaissez, dites-le nous », a réagi sèchement M Joachim Bili Gbalou, secrétaire national FPI par intérim chargé des fédérations du Gôh ». Cette mise au point a ramené les hôtes de la délégation du FPI sur terre. Ils leur ont promis que les 4 détenus allaient recouvrer la liberté, le 27 Juin dernier, le temps pour eux de faire les contrôles d’usage.

C’est donc avec consternation que M. Léandre Guika Diokri et ses amis ont appris que les jeunes gens ont été conduits à une destination inconnue. Ils se demandent pourquoi cette promesse de mise en liberté n’a pas été tenue. A part le fait qu’Alassane Ouattara est en train de battre toutes ses cartes pour réduire son opposition au silence, cette folle rumeur selon laquelle les 4 jeunes gens ont été conduits à une destination inconnue parce qu’ils auraient refusé de payer la somme de 500 000 Frs. Vrai on faux. Cette rumeur a envahie toutes les rues de Gagnoa.

Marius Dangan Kpan

Notre Voie

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour


 

 

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prohaines vidéos

 

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Vu dans la presse
commenter cet article
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 12:30

Angela Merkel répond aux journalistes, vendredi, à son arrivée pour le deuxième jour du sommet européen à Bruxelles.Elle devait être dure comme une statue de pierre. Sous le feu de ses partenaires du sud de l'Europe, Angela Merkel a fini par lâcher quelques concessions. Le quotidien Bild dénonce les «blocages» et le «chantage» exercés par l'Italie et l'Espagne. Les lieutenants de la chancelière auront beau affirmer qu'elle est restée ferme, en refusant de céder sur l'essentiel: les eurobonds. À Berlin, vendredi après-midi, la chancelière devra affronter la fronde des députés eurosceptiques de sa majorité au Bundestag.

Sa tactique consistait à être intraitable pour éviter toute forme de mutualisation de la dette. Mais à Bruxelles, Angela Merkel a cédé sur un principe martelé à tous les étages de la Chancellerie et du ministère des Finances depuis le début de la crise: pas d'attribution d'aide financière sans soumission des États à un strict programme de réformes structurelles en contrepartie. Sur la question du renflouement des banques espagnoles comme sur celle de l'allégement du coût de la dette italienne, Berlin n'avait de cesse de répéter que les instruments de sauvetage existaient avec le FESF (Fonds européen de stabilité financière) et le MES (Mécanisme européen de stabilité). Il suffisait à Madrid et à Rome de faire une demande d'aide officielle pour en bénéficier… en échange d'une mise sous tutelle par la troïka (UE-BCE-FMI).

L'épée de Damoclès de la Cour constitutionnelle LA SUITE )))

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Vu dans la presse
commenter cet article
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 11:54

Depuis quelques semaines, une traque est menée à la frontière libérienne par l’armée ivoirienne contre les assaillants qui, à plusieurs reprises, ont attaqué et tué des personnes dans les localités de Taï, Para et Grabo. L’objectif de la mission des Forces républicaines de Côte d’Ivoire est de mettre un terme aux actes meurtriers de ces hommes armés qui sèment la terreur dans la rive Ouest du fleuve Cavally. Les actions des Frci qui sont soutenues dans leur mission par d’autres forces ( Onuci, Minul, Licorne) sont entrain de porter leurs fruits. Du moins, si l’on s’en tient aux informations à notre possession. Selon une source militaire ivoirienne, des services de renseignement de la Mission des Nations Unies au Libéria (Minul) auraient localisé des déplacements d'individus suspects en territoire libérien à plus de 10 km de la frontière ivoirienne au Sud. Toujours selon nos informations, les "repérés" auraient creusé des "terriers" pour se cacher. Si la situation est redevenue calme le long de la frontière libérienne depuis plus d'une semaine, les ratissages aux confins du Cavally se poursuivent. Les trois sections placées sous le commandement du commandant Frci Losseni Fofana patrouillent sans relâche nuit et jour dans ces zones à l’effet de débusquer ces assaillants. Autre mission, parvenir à rassurer les populations qui craignent que resurgissent les attaques des bandes armées qui sévissent depuis le Liberia en ciblant des localités ou campements pour y piller les richesses de leurs habitants .
Kpandji Kéhé

Boigny Express

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Vu dans la presse
commenter cet article
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 22:55

cacaoLes présidents de l’Association pour la protection des consommateurs actifs de Côte d’Ivoire (Aprocaci) pense que l’Etat doit bloquer les prix pendant six mois.

Le Premier ministre avait promis, en mars, que les prix allaient diminuer, qu’en est-il aujourd’hui ?

Le problème est complexe, parce qu’il y a d’une part la mauvaise foi des commerçants et transporteurs et d’autre part, la responsabilité du gouvernement. Le gouvernement a été l’initiateur de la lutte contre la vie chère, mais il faut qu’il soit réellement présent dans cette lutte. Pour qu’il y ait une réduction significative, il faut jouer sur les taxes. Mais nous savons qu’avec la question du Ppte, cela est une option difficile. Alors, le gouvernement joue sur la marge des opérateurs pour réduire les prix. Mais cela est insignifiant et le consommateur final ne peut pas le ressentir. Nous attendons toujours l’application des mesures du gouvernement.

Mais cette lutte devrait être aussi le vôtre en tant que défenseur des consommateurs, qu’est-ce que vous faites concrètement ?

En réalité, l’Aprocaci se bat sur des cas sur lesquels l’Etat fait déjà des efforts. C’est le cas du gaz où l’Etat paye presque 8 milliards de Fcfa par an au titre de la subvention et fixe un prix. Mais il y a des gens qui ne respectent pas ces prix.

Le ministère du Commerce a beaucoup communiqué et posé des actions avec les acteurs de la filière bétail, les importateurs de riz, pourquoi ça ne marche toujours pas?

Avec le libéralisme, l’Etat a peu de pouvoir sur les opérateurs économiques. Cependant, tout le monde parle de contrôleur de prix, mais en réalité nous avons affaire à des releveurs de prix. La loi de 1991 a mis fin au contrôle des prix. Mais l’Etat, conformément à la loi N° 999 du 27 décembre 1991, peut bloquer les prix pendant six mois le temps de régler la question.

Sur la question de la viande, les importateurs de bétail payaient 600 mille Fcfa de faux frais, et aujourd’hui ils sont à 75 000 Fcfa, mais ils ne le répercutent pas sur le panier de la ménagère. C’est injuste.

K.A

L'expression

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour

 


 

 

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prohaines vidéos

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Vu dans la presse
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 18:11

Après Lida Kouassi : Koné Katinan arrêté

 Koné Katinan Justin qui se présente comme le porte-parole de l’ex-président déchu a été mis aux arrêts hier au Cameroun. L’homme qui a “braqué” la BCEAO et qui a quitté le pays avec des sacs d’argent est désormais fini. Répondeur-automatique de la Refondation en exil, Koné Katinan s’est illustré par des déclarations en l’emporte-pièce. Réussissant même la prouesse de défendre l’indéfendable. Il sera extradé dans les heures qui suivent. Fin de cavale.
Après les attaques de Para
Les FRCI engagent la traque contre les mercenaires
Une traque sans merci. Un impressionnant détachement des Forces républicaines de Côte d’Ivoire est actuellement aux trousses des mercenaires et autres miliciens qui ont attaqué le village de Para et tué sept Casques bleus nigériens de l’ONUCI et 13 civiles, le 8 juin dernier. Conduit par commandant Fofana Losseni, plus connu sous le sobriquet de ‘’Loss’’, les éléments des FRCI ont engagé sur place à Para, depuis jeudi, une véritable chasse aux mercenaires. Elle n’a pas été vaine. Elle a été fructueuse. De nombreux mercenaires et assaillants ont été mis aux arrêts et mis à la disposition de la Gendarmerie, selon une source sur place. Pour cette fois, les FRCI ne veulent laisser aucune chance aux tueurs. Tous les villages qui longent le fleuve ont été passés au peigne fin. Ainsi, Para, Nigré, Saho, Guiritou ont été fouillé de fond en comble. Bonne nouvelle, les populations ont dit leur disponibilité à collaborer avec les FRCI pour dénoncer et livrer tout mercenaire qui serait tapis dans l’ombre de la forêt dense qui se trouve de part et d’autre et que les tueurs traversent pour venir faire le coup de feu et retrouver tranquillement chez eux au Libéria. Le commandant ‘’Loss’ en personne s’est rendu jusqu’à la frontière avec le Libéria, notamment sur le fleuve Cavally où il est tombé, avec ses hommes, sur de nombreuses pistes villageoises empruntées par les assaillants pour venir tuer les paisibles populations. Longue en effet de 700 kilomètres, la frontière ivoiro-libérienne est certes très poreuse, mais les FRCI sont déterminées à ne négliger aucun détail. C’est pourquoi, pendant que les militaires s’évertuent à nettoyer les villages, les consultations avec les autorités administratives, politiques et la chefferie traditionnelle se poursuivent. 
Yves-M. ABIET

Le Patriote 

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour

 


Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prohaines vidéos

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Vu dans la presse
commenter cet article

Présentation

  • : ACSCI France
  • ACSCI  France
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth koko France
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote-divoire-drapeaudrapeau franceBienvenue sur le site officiel de la représentation française de l'ACSCI

Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de France, contactez-nous à acscifrance@sethkoko-blog.com ou Tel: 0033 666155982

Recherche