Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 13:42

Le Ministre de la Salubrité Urbaine organise depuis le matin du jeudi 1er Novembre 2012, à l’Hôtel des Parlementaires de Yamoussoukro, à l’intention des Préfets, un important séminaire portant sur le thème « Désordre urbain et incivisme des populations ». A cette occasion, elle exhorte ces hauts représentants du pouvoir central à s’approprier la lutte contre le désordre dans nos cités.

A l’ouverture du séminaire, Mme Anne Désirée Ouloto a indiqué que cette rencontre vise à «donner les moyens et outils» aux Préfets, pour une plus grande efficacité dans l’application des mesures urgentes prises par le Gouvernement, au mois d’Octobre, pour lutter efficacement contre l’insalubrité urbaine.

Pour rappel, ces mesures au nombre de sept (07) consistent en : (1) la suspension jusqu’à nouvel ordre, de la délivrance par les autorités communales, des autorisations d’occupation du domaine public, en attendant l’actualisation du schéma directeur des grandes agglomérations ; (2) la mise en place de la cellule spéciale des opérations de police de salubrité ; (3) l’organisation d’une opération spéciale de police de salubrité aux alentours des établissements scolaires et universitaires ; (4) la programmation d’opérations régulières de police spéciale de lutte contre le désordre urbain et l’incivisme des populations ; (5) l’organisation de campagnes de sensibilisation pour le changement de comportement des populations ; (6) la finalisation du projet de loi sur la gestion du domaine public ; et (7) la modification de la législation et de la réglementation relative à la gestion du domaine public communal.

« Vous êtes la continuité de l’Etat dans les collectivités territoriales, vous êtes les bras de l’Etat, vous êtes l’Etat dans les circonscriptions que vous administrez. Comment peut-on gérer la salubrité, donc les questions de désordre urbain, sans vous associer, sans vous donner les moyens et outils pour atteindre cet objectif ?», s’est interrogée le Ministre.

Situant les enjeux du séminaire, elle a indiqué que les résolutions permettront entre autre de mettre en exergue et de prendre en compte les problèmes spécifiques liés aux aspects réglementaires de la gestion du domaine public.

Il faut noter que 103 Préfets de Régions et de départements sur 107 au total prennent part à ce séminaire, qui rendra ses résolutions les 3 Novembre.

Le Premier Ministre Jeannot Ahoussou KOUADIO a assuré le Patronage de la cérémonie d’ouverture et le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, Ahmed Bakayoko, le Parrainage. Cet important conclave a également enregistré la participation d’experts nationaux et internationaux.

Source: ABIDJAN.NET

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Ivoire développement
commenter cet article
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 21:14

http://news.abidjan.net/photos/photos/Nlle_gare_Abobo%20(3).JPGAprès trois années de travail d’envergure, la Commune abidjanaise d’ABOBO va enfin être dotée d’une gare ultra-moderne respectant toutes les normes d’une gare internationale. Baptisée Nouvelle Gare routière internationale d’ABOBO-Anonkoua Kouté, elle constitue une grosse curiosité et aussi une fierté pour la Commune administrée par le Maire, le Ministre M. Adama TOUNGARA. Selon M. Claude ADOU (Dg de la Société de gestion, SOGEGAR), tout a été prévu pour les nombreux commerçants et autres transporteurs de ladite localité abidjanaise. «Ce site constitue une véritable fierté pour toutes les populations d’ABOBO. Vous savez, l’objectif est une manière fondamentale de pouvoir permettre une certaine fluidité du côté du grand rond point central de la commune sis en face des locaux de la Mairie. Toutes les garanties y demeurent. Par exemple, un système de vidéo-surveillance et une sécurité peuvent assurer le quotidien des usagers comme des commerçantes y compris les opérateurs économiques qui vont s’y installer», a souligné le Dg M. Claude ADOU. Avec 32 hangars de cars de voyage, un marché de fruits et légumes de 1.062 places, un espace pour les mini-bus ou gbaka et autres taxis-communaux baptisés wôrô-wôrô, une station service, un commissariat de Police, un espace allocodrome de 100 places, un quai de déchargement des marchandises, 6 blocs sanitaires, un centre de secours et une infirmerie, une boulangerie et une banque, 300 boutiques et restaurants…la Nouvelle Gare routière internationale ne fait aucunement dans la dentelle. «Ce samedi 11 août 2012, sous la présence effective du 1er Ministre S.E Me Jeannot AHOUSSOU-KOUADIO et le Ministre des Transports M. Gaoussou TOURE, aura lieu la cérémonie officielle d’inauguration de ce site de 14 ha. Laquelle comporte aussi et surtout une Mosquée pour les Fidèles Musulmans et évidemment une Grotte pour les Fidèles Chrétiens Catholiques. Il ne faudra oublier non plus que la Nouvelle Gare routière internationale d’ABOBO Anonkoua-Kouté va générer 1.000 emplois pour les jeunes.», a renchéri le premier responsable de la Société de gestion de gares routières (SOGEGAR).
Le service communication

Source: ABIDJAN.NET

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Ivoire développement
commenter cet article
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 12:19

cisse bacongoLe ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS), à travers sa direction des finances et du patrimoine et sa direction de la planification et de l’évaluation, organise depuis le mardi 26 juin et ce jusqu’au jeudi 28 juin 2012, un atelier de formation sur le Cadre de dépenses à moyen terme (CDMT) sur le thème : « Le contrôle et l’exécution du budget programme »

Le professeur Abou Karamoko, Directeur de cabinet adjoint dudit ministère, a situé les enjeux de cet atelier de formation. Il a indiqué que le CDMT est une réforme de la gestion des finances publiques recommandée par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), à travers les nouvelles directives adoptées en 2009. Directives qui prescrivent l’élaboration et l’exécution des crédits budgétaires à travers des programmes associés à des objectifs précis, arrêtés en fonction des finalités d’intérêt et de résultats attendus. Le présent atelier vise donc essentiellement, le renforcement de la maîtrise du processus d’exécution de la dépense dans le cadre des CDMT. Pour le MESRS, il s’agira d’apporter des éclairages aux administrateurs de crédits des services centraux et des structures sous-tutelle, relativement aux notions et principes de base nécessaires, qui leur permettront d’améliorer le contrôle et l’efficacité dans l’exécution de la dépense. M. Karamoko a affirmé que l’atelier doit plancher, entre autres, sur le circuit de la dépense, la régulation budgétaire, le contrôle de l’exécution du budget-programme et les procédures des marchés publics. Il a souligné que pour relever les défis de la nécessaire et indispensable modernisation économique, ils n’ont d’autre choix que celui de s’approprier cette formation. En vue d’améliorer la gestion de leurs finances et l’efficacité dans l’exécution des budgets annuels.
Olivier Guédé

L'intelligent d'Abidjan



Repost 0
Published by Seth koko France - dans Ivoire développement
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 13:54

Cote d'ivoireC'était autour hier de l'Inspection générale de l'Etat (IGE) de se retrouver à la barre dans le cadre du procès des ex-barons de la filière café-cacao. Il s'est agit pour cette entité de faire la lumière sur le fonctionnement, l'organisation et les missions de la Bcc, l'Arcc, le Frc, le Fdpcc et le Fgccc. Charles Sengolé, représentant l'Inspection général d'Etat (IGE), dirigée à l'époque par Aboudramane Sangaré, a souligné que cette structure avait été commise par le procureur de la république pour enquêter sur l'organisation de la filière, conformément aux normes de l'Ohada (Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires). Selon Sengolé, l'audit a révélé des dysfonctionnements dans la gestion de ces structures au niveau des statuts, du fonctionnement et de l'organisation. Précisant qu'elles n'ont pas atteint leur mission, contrairement aux décrets qui les régissait. L' Inspection générale a pointé un doigt accusateur sur les ex-dirigeants dont les ''dysfonctionnement, à 90%'' leur incombe. Selon Sengolé, le manque de statut juridique des structures est également une des causes des dysfonctionnements. A l'en croire, l'Arcc et le Fgccc, sociétés d'Etat, devaient avoir une mission industrielle ou commerciale. Mais ce ne fut pas le cas alors que cela devait se faire en conformité avec les règles de l'Ohada. Il a aussi évoqué le non renouvellement des organes et des instances après 3 années de fonctionnement. D'où les violations des règles bancaires. Un décret a été pris en 2003 pour réviser celui de 2001 relatif à leur création. Mais rien. Les organes pas renouvelés en 2006, leur fonctionnement a été prorogé pour un an, en 2007. De 2007 à ce jour, ''les structures ont donc existé de fait et non de droit''. Révélant même que le Fdpcc n'avait pas de statut juridique.
Jean Eric ADINGRA

Le Patriote

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour    

   

 

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prohaines vidéos

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Ivoire développement
commenter cet article
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 11:56

sitarail.jpgLa sous-région ouest africaine veut relancer son transport ferroviaire. Depuis plusieurs années, Cotonou (Benin), Niamey (Niger), Ouagadougou (Burkina) et Abidjan (Côte d’Ivoire) travaillent dans ce sens. Hier, à Abidjan, les ministres des Transports de ces quatre pays ont décidé de donner un coup d’accélérateur à leur interconnexion ferroviaire. Ce, à travers une réunion ministérielle suivie d’un atelier de validation du rapport final provisoire de l’étude de pré-faisabilité de la liaison ferroviaire, Cotonou-Niamey-Ouagadougou-Abidjan. Gaoussou Touré, ministre ivoirien des Transports qui présidait les travaux, a évoqué la nécessité pour ces pays de travailler à l’aboutissement, dans les plus brefs délais, de ce projet. « Le rail est une priorité pour la sous-région. Travaillons à ce que les travaux démarrent début 2013 car les opérateurs économiques et les bailleurs de fonds sont prêts à soutenir le projet. », a indiqué Gaoussou Touré. L’interconnexion ferroviaire, selon lui, permettra de relancer l’économie de la sous-région. Ce projet, faut-il le rappeler, facilitera les échanges entre ces quatre capitales. Mieux, ils se feront avec célérité et à moindre coût. Etaient également présents, les ministres Patrick Achi, des Infrastructures Economiques, et Adama Bictogo, de l’Intégration africaine.
TL

Le Patriote

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour    


 

 

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prohaines vidéos

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Ivoire développement
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 12:08

Hamed-bak.JPGDésormais, les bâtiments, les opérations immobilières qui ne respectent pas les normes et règles de protection civile seront fermés. C’est ce qui ressort de l’importante rencontre que le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, a eue, hier, avec l’Office national de la protection civile (Onpc) dirigé par le Général Fiacre Kili. A cette occasion, sur la base de la présentation de l’organisation des missions et des activités de cette structure faite par son 1er responsable, Hamed Bakayoko a demandé aux acteurs de l’immobilier de se mettre en règle et de respecter les normes en vigueur sous peine de fermeture de l’édifice. «Si l’immeuble de la Pyramide au Plateau ne répond pas aux normes, fermez-le sans état d’âme. Il y a beaucoup d’établissements qui reçoivent du public. Mais dans leur construction, leur mode de fonctionnement doit respecter un certain nombre de critères. Il y a des hôtels, des bars, des maquis, des restaurants, des boîtes de nuit, la construction des immeubles. A partir d’un certain niveau (hauteur), il y a des exigences et tout cela n’est pas respecté. Nous avons demandé au Général Fiacre Kili de prendre des mesures immédiates pour que tout le monde, dans des délais raisonnables, puisse se mettre dans les règles. Si non, avec les services de police, nous procèderons à des fermetures immédiates. Nous lui avons demandé de travailler à tout faire pour que dans le domaine de la protection civile, de la sécurité des Ivoiriens, il y ait un niveau de tolérance zéro, sur les questions de normes» a-t-il déclaré. Poursuivant, le patron de l’administration du territoire a souhaité la mise en place d’un plan triennal de protection civile, l’actualisation des textes régissant l’Onpc, un programme intense de communication et surtout que cette structure prenne pleinement et sans hésitation ses responsabilités et prérogatives. Appelant à une prise de conscience générale des acteurs du secteur, Hamed Bakayoko a annoncé l’arrivée d’ici la fin de l’année de "1 ou 2 hélicoptères ambulances pour la caserne des sapeurs pompiers de N’zianouan (Autoroute du nord). De même, le ministre d’Etat a annoncé la prise de mesures vigoureuses de retrait des véhicules qui ne respectent pas les normes. Lors de la présentation de l’Onpc, le général Fiacre Kili a demandé l’aide du ministre concernant les conflits de compétences que rencontre son département. Notamment avec le ministère d’Etat, ministère des Affaires étrangères concernant la gestion des réfugiés, le ministère des Eaux et forêts sur la question des feux de brousse, le ministère d’Etat, ministère de l’Emploi, des affaires sociales et de la solidarité pour les actions humanitaires, et le ministère de l’Environnement et du développement durable sur la gestion des catastrophes maritimes. Le ministre d’Etat Hamed Bakayoko a promis la clarification de ces zones d’ombre par la révision des textes.
Serge Amany

Le Nouveau Réveil

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour 


 

 

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prohaines vidéos

 

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Ivoire développement
commenter cet article
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 11:22

ME-BEDIE.jpg13 ans après, le rêve devient réalité. Mme Henriette Bédié, à travers son Ong "Servir", va enfin mettre à la disposition des malades des reins un centre international d’hémodialyse. La réalisation de cette structure a pris forme, hier, à Attécoubé par la pose de la première pierre. Mais avant, Mme Bédié est allée au Sanctuaire marial pour confier son projet à la Vierge Marie. En compagnie de Monseigneur Marie Dadié, elle et sa délégation se sont ensuite rendues sur le site bondé de monde. Mme Bédié, convaincue que celui qui bâtit sans Dieu, le fait en vain, l’événement a été confié à Dieu par le pasteur Kouamé. A sa suite, le Maire d’Attécoubé, Danho Paulin, a félicité la vagabonde de la charité pour tout ce qu’elle fait pour ses semblables «Vous êtes venue aujourd’hui pour immortaliser l’avenir. C’est un grand jour pour notre pays. Nous vous exprimons notre grande fierté de recevoir sur ces quatre (04) hectares cette œuvre… Avec elle, vous apportez le progrès pour tous et le bonheur pour chacun. Merci d’être le prolongement d’un grand homme : Le président Henri Konan Bédié», a-t-il ajouté. M. Amoikon Banga, président délégué de " Servir" a retracé la longue marche de l’ong au service des sans voix avant de féliciter Mme Bédié pour ce cadeau précieux qu’elle offre à la Côte d’Ivoire. «Ce centre contribuera à sauver des vies humaines. Comme Saint Thomas, les Ivoiriens d’aujourd’hui et ceux de demain le verront et le toucheront …L’Etat ne peut pas tout faire ; vous avez décidé d’apporter votre pierre à l’édifice», a-t-il poursuivi. Et Puis est venu le moment le plus attendu : la pose de la première pierre. Il était exactement 12 heures. Les hommes de Dieu sont à nouveau rappelés pour confier cet autre moment au Seigneur. En présence de Mme Bédié, de l’inspecteur d’Etat Niamien N’goran, des ministres de la Santé, de la Salubrité, de la Construction, des maires d’Adjamé et de Koumassi et surtout du doyen Nkoumo Mobio. C’est donc devant ces hautes autorités de l’Etat que Mme Bédié a posé la première pierre du centre. Le maire honoraire d’Attécoubé, à la suite de cet acte, a salué, lui aussi, les grandes ambitions de Mme Bédié «Vous êtes une grande dame au grand cœur au service de son prochain», a-t-il dit. Quant à Mme la ministre de la Santé et de la lutte contre le sida, le professeur N’dri-Yoman, elle a expliqué que le projet de "Servir", remporte l’adhésion de son département «Le ministère de la Santé et de la lutte contre le sida ambitionne la décentralisation des centres d’hémodialyse à travers la commune d’Abidjan et sur l’ensemble du territoire national», a-t-elle fait savoir. Elle a annoncé également que le 28 octobre prochain, son ministère reçoit une mission qui vient en prospection en Côte d’Ivoire pour la transplantation rénale. Mme Henriette Bédié, heureuse de cette bonne nouvelle, a exhorté les bonnes volontés à soutenir le projet «Je lance ici même un cri du cœur aux âmes généreuses pour une mobilisation rapide des ressources financières et matérielles pour la réalisation de ce centre», a souhaité l’épouse du président Bédié. Le centre international d’hémodialyse et de greffes rénales comprendra un bloc de formation, un centre documentaire et de recherche, un centre de consultation, d’observation et de prévention, une salle de dialyse, un laboratoire et une imagerie médicale et enfin un bloc opératoire et de greffe rénale.
Dje km

Le Nouveau Réveil

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour   

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Ivoire développement
commenter cet article
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 12:12

madani-tall.jpgLe Directeur des Opérations de la Banque mondiale, Madani Tall a expliqué que la Côte d’Ivoire est un Etat dont la stabilité rejaillit automatiquement sur la sous-région. En effet, pour lui, un dollar, un euro, un yuan, un yen, un Franc investi en Côte d’Ivoire, rejailli non pas sur les 22 millions d’ivoiriens mais sur plus de 100 millions de personnes exposées aux affres de la pauvreté. Pour Madani Tall, ‘‘ la Côte d’Ivoire est un investissement sûr’’. Aussi ne doute-t-il pas que les engagements pris par les bailleurs de fonds et partenaires au développement à travers leur coalition se traduisent en actes. Car aider la Côte d’Ivoire, c’est aider la sous-région puisque ce pays a une économie exclusive et non inclusive.
JEA

Le Patriote

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour  

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Ivoire développement
commenter cet article
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 12:07

Yakro basilique002Le ministère du tourisme est à pied d’œuvre pour hisser son secteur, en même tempts que la Côte d’Ivoire, au 1er rang de développement des pays de la sous-région. C’est dans ce sens que M. Guy Francis Kodjo, directeur de cabinet adjoint, avec l’autorisation du ministre du tourisme, Charles Aké Atchimon, a annoncé officiellement la tenue des « petits déjeuners du tourisme ». Selon le représentant du ministre, les « petits déjeuners du tourisme » s’organisent chaque mois et la première édition a lieu aujourd’hui même à l’hôtel du Golf à la Riviera. C’est autour du thème « Présentation des normes de classement des établissements hôteliers et restauration et du guide du tourisme » que vont se réunir les différents responsables concernés. Une initiative pour booster la destination Côte d’Ivoire. De 376 000 touristes en 1999, la Côte d’Ivoire ne reçoit aujourd’hui que 250 000 touristes, en majorité (70%) des Africains de la sous-région dont les motifs de visites concernent essentiellement « les affaires » et « les visites de familles ». La clientèle des vacances et des loisirs ne représente à peine que 20% de ce flux. Les recettes générées sont estimées à environ 50 milliards de Fcfa pour une contribution au Pib de moins de 0,5%. A l’horizon 2015, le ministère du tourisme entend faire du tourisme ivoirien un pilier de l’économie nationale. En initiant ces rencontres, la volonté du ministre du tourisme est de donner des réponses précises aux questions d’em­­plois des jeunes et des femmes, de protection de l’environnement, de sécurité, de promotion de l’écotourisme, d’amélioration de l’image de notre pays, de la promotion du tourisme ivoirien.
S.TC

Nord-Sud

Une vidéo de Seth Koko pour votre réflexion du jour  


 

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Ivoire développement
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 22:04

Etats_generaux_Mer-copie-2.JPGElaborer une nouvelle politique maritime en vue de contribuer à la relance économique et faire du pays, une grande nation maritime sous régionale à l'horizon 2040. Tel est le centre des réflexions des experts du secteur maritime qui, depuis hier, sont à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro, dans le cadre des états généraux de la mer. A cet effet, le ministre du Transport, Gaoussou Touré, présent à la cérémonie d'ouverture, a réitéré les attentes du gouvernement. Ce sont entre autres, l'élaboration d'une politique maritime portuaire cohérente et intégrée en vue de contribuer à la relance économique, l'encouragement du secteur privé à l'élaboration d'une compagnie nationale maritime, la définition d'une stratégie de lutte contre la pollution maritime et lagunaire. Car, a-t-il dit, "nous héritons d'un secteur maritime totalement sinistré avec la disparition de compagnies nationales et où existe un manque de vision totale de développement du secteur maritime". 

C'est donc pour ces raisons, a-t-il fait savoir, qu'il est question, au cours des états généraux de la mer, une première en Côte d'Ivoire, de définir des actions communes à mener. Surtout en raison du territoire marin national qui est de 203 000 Km2 équivalant au 2/3 de sa superficie terrestre et constituant, de ce fait, un atout à exploiter. Également en phase avec les dispositions à prendre en ce qui concerne la construction du 3ème pont et la réfection ou la création des routes, le ministre a encouragé les opérateurs privés. "J'invite donc les opérateurs privés a investir immédiatement dans le développement du transport lagunaire par bateau bus de manière à soulager les populations, puis que la lagune nous offre la possibilité de desservir tous les quartiers.". Lors de ces réflexions, plusieurs thèmes seront développés. Ils vont porter notamment sur les transports maritimes et fluvio-lagunaires, les ports et le financement de la politique maritime. Sont attendues de ces différents travaux, des propositions de solutions aux problèmes identifiés au niveau de chaque thème développé. 

Pour ce faire, un comité technique va se réunir pour décliner les recommandations qui vont être en plans d'actions avec une indication de délais pour leur mise en oeuvre

CINTHIA R AKA
Envoyée spéciale à Yamoussoukro

Le Nouveau Réveil

 Une vidéo de Seth Koko pour votre réflexion du jour  

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Ivoire développement
commenter cet article

Présentation

  • : ACSCI France
  • ACSCI  France
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth koko France
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote-divoire-drapeaudrapeau franceBienvenue sur le site officiel de la représentation française de l'ACSCI

Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de France, contactez-nous à acscifrance@sethkoko-blog.com ou Tel: 0033 666155982

Recherche