Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 13:18

drogba-tevezEn Côte d`Ivoire, le nom de Didier Drogba résonne bien au-delà du football. Il incarne le pouvoir du sport comme vecteur de développement et d`espoir. Quand des conflits ont émergé et que la guerre civile faisait rage dans son pays alors que les Éléphants s`apprêtaient à participer à la Coupe du Monde de la FIFA 2006™, Drogba s`est révélé être un symbole fort, qui a joué un rôle crucial dans l`utilisation de la force d`intégration du football pour unir toute une nation. Véritable symbole d`espoir pour toute la Côte d`Ivoire, mais loin de ressentir cette responsabilité comme un poids, il en tire un "sentiment de fierté" dont toute sa carrière est le reflet.

Didier, comment le football peut-il être utilisé comme un outil de développement social en Côte d`Ivoire ?

Ces dernières années, on a pu voir que le football jouait un rôle important ici, non seulement au niveau politique durant la crise qui a affecté le pays tout entier, mais aussi et surtout par rapport au développement de la Côte d`Ivoire et de sa population. Beaucoup de joueurs ont été formés ici et sont devenus de grandes stars en Europe, comme les frères Touré et Salomon Kalou. C`est la preuve que le football joue un rôle fondamental en Côte d`Ivoire.

Vous avez joué un rôle essentiel vous-même en 2005 dans le retour à la paix en Côte d`Ivoire. Comment le football peut-il être utilisé pour réparer les fractures qui existent dans le pays ?

En 2005, nous avons vécu un moment crucial, un moment historique. Personne ne peut résister au flot des événements. C`est l`amour de notre pays et sa passion pour le football qui nous ont conduits à lancer ce message. Je pense que c`est grâce à cela que nous avons évité une tragédie. (Après s`être qualifiés pour la Coupe du Monde de la FIFA™ en 2005, les internationaux ivoiriens avaient lancé un appel national à la réconciliation)

Dans le passé, vous avez joué des matchs internationaux dans des stades où il y avait des armes, par exemple des lance-roquettes, en tribune. Quelle est la situation aujourd`hui ?
Ça n`est arrivé qu`une seule fois. Nous avons été surpris, mais c`était à cause de la situation du moment. Le pays était en état de crise. Cela fait partie de notre histoire, l`histoire de la Côte d`Ivoire, mais les choses ont changé depuis. Il s`est passé beaucoup de choses. Nous essayons d`avancer, de retomber sur nos pieds, de montrer aux gens et par le football que nous pouvons vivre ensemble.

Que représentent les Éléphants pour les gens ici ?

L`équipe nationale représente beaucoup de choses pour ce pays. Je pense qu`aujourd`hui, et je pèse mes mots, la seule force unificatrice en Côte d`Ivoire est l`équipe nationale de football. Tous nos groupes ethniques sont maintenant représentés en sélection : les Baoulés, les Bétés, etc. Ils y sont tous. On retrouve donc des échantillons de tout le pays dans l`équipe de Côte d`Ivoire et je crois que c`est le seul exemple de cela aujourd`hui. Bien sûr, il y a d`autres sports en Côte d`Ivoire, mais le football est le plus populaire. Selon moi, c`est le sport qui rassemble tout le pays, ce qui n`est pas nécessairement le cas dans la vie de tous les jours.

Quel genre de pression cela fait-il peser sur vous ?

Il y a la pression de devoir marquer le penalty qui donnera la victoire à son équipe en finale de la Ligue des champions. Mais c`est une forme de pression complètement différente quand vous savez que tout le pays compte sur vous.

Je ne considère pas cela comme de la pression, mais comme un sentiment de fierté d`avoir été choisi parmi tant de joueurs. J`ai eu la chance d`être sélectionné parmi des millions de personnes pour représenter mon pays. Ce n`est pas de la pression, mais de la fierté. C`est un honneur.

Qu`avez-vous atteint jusqu`ici et ce qu`espérez-vous réussir à l`avenir par le biais de votre fondation ?

La Fondation Didier Drogba a été créée en 2005. Nous avons veillé à ce qu`elle ne grandisse pas trop vite. Nous avons fait beaucoup de donations à des orphelinats et des hôpitaux, en essayant de croître et de nous focaliser plus sur l`aide aux gens qui en ont besoin. Les domaines d`action de la fondation sont la santé, l`éducation et l`enfance. Nous avons essayé de choisir des domaines qui concernent toute l`Afrique. Il s`agit d`une fondation qui n`intervient pas seulement en Côte d`Ivoire, mais sur tout le continent africain. Nous avons également pu faire des donations à Haïti et dans d`autres pays, comme au Japon après le tremblement de terre. L`objectif de notre fondation est de collecter des dons. Nous avons organisé un certain nombre de dîners de charité à Londres. Des stars sont venues pour promouvoir notre fondation. Nous avons collecté des dons dans le but de construire des cliniques, ici en Côte d`Ivoire, car après la crise qui a frappé le pays, il y a eu un manque de fonds. C`est une façon pour moi d`apporter une petite contribution pour aider le pays à se remettre. Il y aura aussi plus de projets et d`écoles, car l`éducation est à la base de tout.

Qu`est-ce qui vous a poussé à créer cette fondation ? En tant que footballeur, vous pourriez avoir une vie tranquille, faire ce qui vous plaît...

Non, je ne crois pas. Peu de footballeurs créent des fondations, mais beaucoup donnent pour aider. La seule chose, c`est qu`ils n`ont pas nécessairement le même profil que moi. Comme je l`ai dit, je me sens privilégié de par ma renommée. Mais beaucoup de joueurs s`impliquent. Emmanuel Eboué a créé une fondation par exemple. J`étais à son gala il y a trois mois. Il l`a organisé pour essayer de créer des emplois. Les gens n`en parlent pas beaucoup parce que ce n`est pas Didier Drogba, mais ce qu`il fait est fantastique. Nous devons encourager ce genre d`attitudes. Ce qui m`a poussé à le faire, c`est quand je suis venu ici et que j`ai vu dans quelles conditions mes compatriotes vivaient. J`ai voulu faire quelque chose. Même si évidemment je ne peux pas tout changer, j`espère pouvoir rendre leur vie quotidienne un peu plus confortable.
Source : Fifa.com

Le Patriote

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Sport
commenter cet article
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 22:15

Usain Bolt champion olympique du 200mUsain Bolt a remporté la finale du 200m des JO de Londres avec un chrono sensationnel de 19.32. Sur la ligne d’arrivée, il a devancé ses compatriotes Yohan Blake et Warren Weir. Un triplé jamaïcain ! Quatre jours après son sacre Bolt confirme qu’il est bien seul, sur le toit de l’Olympe. Troisième des championnats du monde à Daegu, Christophe Lemaitre a terminé à une 6e place décevante. LIRE LA SUITE)))

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Sport
commenter cet article
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 12:37

Mario BalotelliAuteur d’un superbe match, l’Italie a déjoué les pronostics pour assommer l’Allemagne (1-2) et gagner le droit d’affronter l’Espagne en finale de l’Euro 2012. Mario Balotelli, auteur d’un doublé, a anéanti les rêves européens de la Mannschaft.

Les générations se succèdent, les décennies défilent mais une chose ne change pas : l’Allemagne n’arrive toujours pas à vaincre l’Italie dans une phase finale. La huitième tentative n’a pas été la bonne pour la Mannschaft, sortie de la compétition par une excellente Squadra Azzurra (1-2) jeudi soir à Varsovie. Pourtant, l’enthousiasme était de mise pour la sélection de Joachim Löw qui s’appuyait sur les retours de Gomez et Podolski dans son onze de départ pour chahuter l’arrière garde transalpine. D’autant que le premier quart d’heure laissait entrevoir une sélection allemande dominatrice et vite menaçante. Mais Pirlo, posté sur la ligne de but, détournait une tête cadrée d’Hummels (6e). Puis Barzagli sauvait à son tour la Squadra en dégageant en catastrophe un ballon chaud devant Khedira (13e). Dans la foulée, Buffon s’interposait des deux poings sur une frappe de Kroos (13e). L’ouverture du score se rapprochait pour l’Allemagne, mais son premier temps fort restait sans suite.LA SUITE)))

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Sport
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 08:44

asec.jpgL'Asec ne se succédera pas à elle-même. En concédant le mach nul en match comptant pour la huitième journée de la super division, les jaune et noir ont laissé filer le titre. En effet, le maigre espoir qu'entretenaient les enfants de Sol béni s'est envolé hier face à la SOA. Dans un stade Robert Champroux de Marcory clairsemé, les mimosas devaient absolument battre les militaires pour rester dans la course au titre. Et les choses commencent bien pour les poulains de Desabre qui dès la troisième minute ouvrent le score par l'entremise de Dogba Ange. Les actionnaires dans les travées sont aux anges. Ils croient à une victoire éclatante de leur formation. Mais, les militaires s'organisent et fortifient leur ligne défensive. L'Asec à quelques occasions de faire le break mais ni Koné Bakari et encore moins Mangoua Kessé ne peuvent tromper Kanté Guyan. Toutefois, les mimosas gardent le maigre avantage jusqu'à la pause. A la reprise, un malentendu lourd de conséquence entre Okou Zahoui et son portier, Sanogo Moussa offre un but au puissant Okan Agoussi. C'est la réduction du score. L'Asec est sonné. Quelques minutes plus tard, la SOA a l'occasion de porter l'estocade sur un penalty provoqué encore par Okou Zahoui. Mais le proposé au tir, Brossou Kpehi échoue face à Sanogo. Finalement l'Asec laisse passer l'opportunité de se relancer à la grande joie de son grand rival, l'Africa Sport qui caracole seul en tête avec 16 points. Soit sept de plus que l'équipe de Roger Ouégnin. Ce dernier a d'ailleurs compris que les carottes étaient cuites et que même la deuxième place synonyme de qualification pour la ligue africaine des champions est incertaine. Avec ce résultat nul, la SOA, quant à elle, peut toujours espérer décrocher le titre. Mais, pour cela, il leur faudra un sans faute lors de leurs deux derniers matchs. Et que l'Africa perde ses deux matchs. A deux journées de la fin de super division, l'Africa est presque seule au monde.

Classement
1er- Africa 16 pts +8
2ième SOA 11 +1
3ième Séwé 10 - 4
4ième Afad 9 - 1
5ième Asec 9 - 1
6ième Stella 8 – 3

Le Patriote


Repost 0
Published by Seth koko France - dans Sport
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 16:49

Emma.JPGLIBREVILLE - Une délégation de la Confédération africaine de football (CAF) effectue une dernière visite d'inspection pour s'enquérir de l'état de finitions des travaux destinés à la phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2012.

La délégation a quitté Libreville mardi à destination de Franceville, Ngoni, Bongoville dans la province du haute Ogooué ( sud est), les sites retenus pour la CAN 2012 au Gabon.

L'instance dirigeante du football africain avait exprimé lors de la dernière visite d'inspection sa satisfaction de l'état des travaux.

Le Gabon a construit actuellement deux nouveaux stades, un à Libreville - Stade de l'amitié sino-gaboanise - qui accueillera la

finale, et un à Franceville (sud-est).

Le Stade de l'amitié sino-gabonaise va accueillr le 11 novembre prochain un match inaugural entre le Gabon et le Brésil, deux nations qui se rencontrent pour la première de fois.

Après la visite des installations sportives au Gabon, la délégation de la CAF se rendra en Guinée Equatoriale jeudi.

Les experts de la CAF animeront un point de presse le 28 octobre prochain à Malabo, un jour avant le tirage au sort de la CAN 2012.

La phase finale de la CAN-2012 se déroulera à Franceville et Libreville du coté Gabon et à Malabo et Bata pour la République soeur de la Guinée Equatoriale.

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour  


 

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Sport
commenter cet article
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 14:12

L’élection d’Augustin Sidy Diallo (ASD) à la présidence de la Fédération ivoirienne de football(FIF) le samedi dernier marquera un tournant décisif dans l’histoire du football ivoirien. C’est en effet avec une équipe d’hommes expérimentés que l’enfant de Djékanou arrive pour redonner au football sa véritable place de sport-roi en Côte d’Ivoire. Forte d’un commando de 18 personnes la liste ASD est composée de cadres de l’Administration (Abinan Kouakou Pascal, Chaudon Pierre, Pr Dah Cyrille, Fofana Hamadou, Bogui Charles, Aloco Kouassi, Brizoua Bi, Dehoulé Omer, Gondo Pierre et Yao Koffi Roger), de hauts fonctionnaires de l’Etat (Bamba Cheick Daniel et Ouattara Kossomina Daniel) et bien entendu de présidents de clubs dont Doré Williams du Siguilolo FC de Séguéla et Williams Séré du Cosap. C’est un mélange de personnes aux compétences variées dont le 1/3 est membre du comité exécutif sortant de la FIF. Directeur de campagne de la liste ASD, Sory Diabaté a été, de 2007 à 2011, 4ème vice-président du comité exécutif de la FIF et président de la ligue professionnelle. Il a été également président de la Commission des équipes nationales de 2010 à 2011. C’est lui qui, par sa parfaite maîtrise du milieu du football, a réussi à convaincre les clubs à opter pour les 11 points du programme de Sidy Diallo. Que dire de Berthe Adou et Malick Toé? La seule dame inscrite sur la liste ASD a été, de 1985 à 1989, membre du comité féminin de l’Asec d’Abidjan et secrétaire générale adjointe dudit comité. Membre du Comité exécutif sous l’ère Jacques Anouma, chargée des relations publiques, Berthe Adou a fait également ses preuves dans la Commission des équipes nationales de 2010 à 2011. 3ème vice-président de la FIF dans l’ordre protocolaire, après Sory Diabaté et Abinan Pascal, Malick Toé, Directeur de société et expert en négoce a été de 2002 à 2006 vice- président du Conseil d’Administration de l’Africa Sport et conseiller du président de la FIF, chargé de la recherche du financement et du sponsoring de 2007 à 2011. Malick Toé est un bon pion pour Sidy Diallo. Dans la mesure où l’ingénieur commercial vient à la FIF pour faire ce qu’il sait faire le mieux: rechercher les financements et les sponsorings. Bon veut à l’équipe!
David Yala

L'intelligent d'Abidjan

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Sport
commenter cet article
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 13:55

Sidi_Diallo.jpgL’élection du successeur de Jacques Anouma à la tête de la Fédération ivoirienne de football (FIF) s’est déroulée sans accrocs, samedi à la Caisse de stabilisation (CAISTAB) au Plateau. Finalement, la liste Augustin Sidy Diallo (52 ans) a raflé la mise.

Le week-end a été (très) long pour Augustin Sidy Diallo (75 voix), grand vainqueur de l’élection du président de la FIF devant Salif Bictogo (54 voix). Toute la nuit de samedi, il a fêté sa victoire au Golf hôtel. En grandes pompes. Et il n’est pas certain que le nouveau patron du football ivoirien ait donné autant d’accolades et reçu autant de félicitations que durant les dernières 48 heures. Mais même si le match a été rythmé, engagé, et la victoire difficile à se dessiner, la liste Augustin Sidy Diallo s’est finalement offerte le Graal. C’est l’essentiel ! En 50 ans d’existence, la FIF a son 12è président qui succède à Jacques Anouma (élu depuis 2002).

La Ligue 2 et la D3 ont fait la différence…

Le dépouillement et le comptage des voix l’ont prouvé. En Ligue 1, la liste Salif Bictogo était quasi imbattable. Il a donc fallu se rabattre sur les 24 clubs de L2 et surtout les 35 de la D3 pour rafler la mise. Et c’est ce qui s’est passé. Se sentant marginalisés par une certaine « Conférence des présidents » et consciente que les choses ne changeraient point avec un sacre de Bictogo, la majorité des clubs de L2 et de D3 a donné ses voix à Sidy Diallo.

La dernière sortie de Me Ouégnin

La dernière sortie médiatique du dimanche 4 septembre au siège de campagne de Salif Bictogo, à Cocody, de Me Roger Ouégnin a-t-elle enfoncé le président stelliste ? Possible. De l’avis général, les flèches du PCA de l’Asec auraient pourri la campagne et déçu plusieurs présidents de clubs. Cela a joué dans la balance…

L’appui d’Anzouan Kacou déterminant

Ah celui-là ! Il a été d’un appui considérable pour le candidat Sidy Diallo. Son désistement en faveur de Sidy Diallo au plus fort de la campagne a été précieux. Dans le silence, sûr de ses capacités, Albert Anzouan Kacou a mis son riche carnet d’adresses au service de ses nouveaux « alliés ». Enfin, la campagne menée par le camp Sidy Diallo a été méthodique et déterminante.
Guy-Florentin Yaméogo

Nord-Sud

Une vidéo de Seth Koko pour votre réflexion du jour  


 

 

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaine

 
Repost 0
Published by Seth koko France - dans Sport
commenter cet article
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 14:32

lala-diakite.jpgLe capitaine des Éléphants de Côte d’Ivoire Didier Drogba et la Malienne Lala Diakité ont convolé en justes noces samedi dernier à Monaco, en France. Les deux amoureux se sont dit « oui » en présence d’un parterre de personnalités, 500 officiellement, du football mondial et du sport, en général ; mais, aussi du showbiz mondial. Cette cérémonie grandeur nature a été présidée par son grand patron, Roman Abramovitch, le milliardaire russe et propriétaire de Chelsea, le club londonien. Outre Abramovitch, Samuel Eto’O, Youssou Ndour, Akon et plusieurs stars de la Nba américaine faisaient partie de la kyrielle de convives. Pour marquer l’histoire, Drogba a misé sur ses partenaires en club. Florent Malouda, Salomon Kalou et plusieurs de ses coéquipiers ont fait office de garçons d’honneur. Le dîner gala a été suivi d’un grand spectacle avec le groupe Magic System, le chanteur congolais Fally Ipupa et d’autres stars. La fête a débuté le samedi 11 juin 2011 et devrait se poursuivre jusqu`à hier lundi 13 juin entre Nice et Monte-Carlo. Drogba rejoint ainsi le camp d’Eto’O, Mamadou Niang, Henry Camara et tous ces sportifs qui comprennent que le mariage contribue à la bonne organisation sociale et la stabilité d’esprit pour bien produire.

E. Djabia

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Sport
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 13:03

Je suis convoquée tous les jours à 9h30 pour le debriefing de la veille. Ce temps est considéré comme une demi-heure de « courtoisie », pour laquelle je ne suis pas payée. Malheur à moi si j'arrive ne serait-ce que dix minutes en retard à ce debriefing gratuit ! Un hôte s'est déjà fait renvoyer pour cela. Qui se préoccupe de la condition des hôtesses d'accueil ?

Roland-Garros me paraissait être le job étudiant idéal. Le salaire : le smic-horaire. Le travail : beaucoup d'heures en peu de temps – quinze jours, durée de l'événement. Ça semble un bon moyen de financer rapidement mes vacances d'été. J'ai aussi l'espoir d'apercevoir certains matchs, ce qui, je ne le sais pas encore, se révèlera impossible.

Tous les jours, je vois passer des représentants de grandes sociétés françaises, de filiales en tout genre qui vont déjeuner en club privé, pendant trois heures. L'allée où je me trouve est en plein soleil, mais je n'ai malgré tout pas le droit de bouger. Il m'est arrivé de cramer entièrement, sans pouvoir rien faire : lunettes et chapeau nous sont interdits. Deux hôtesses des restaurants qui jouxtent le mien sont toutes les deux tombées dans les pommes durant la pause déjeuner.

Impossible d'aller aux toilettes ou de s'asseoir

Environ 400 hôtes et hôtesses dépendent d'une agence sélectionnée par le tournoi. Ils s'occupent du contrôle des billets d'entrée aux courts, aux clubs et aux restaurants privés en tout genre dont les clients sont friands. Les hôtesses qui s'occupent des loges, de l'accompagnement des VIP ou des stands de renseignements ne dépendent pas de cette agence. Elles sont elles-mêmes révoltées par nos conditions de travail.

Une grande responsabilité pèse sur nous : celle de ne laisser aucune personne entrer dans un court ou un lieu privé sans le titre approprié. Si cela se produit, l'hôtesse responsable est immédiatement renvoyée. Il nous est donc impossible d'aller aux toilettes ou de nous asseoir un instant. Nous travaillons parfois plus de douze heures par jour, avec en tout et pour tout une heure de pause déjeuner, et quinze minutes dans l'après-midi. Nous sommes employés saisonniers, pour la plupart étudiants. Nous avons entre 18 et 22 ans.

Six heures debout en plein soleil

Proche du malaise, l'une de mes collègues prévient sa supérieure, la chef-hôtesse, de son état. Elle lui demande l'autorisation de quitter son poste quelques instants, le temps d'aller chercher du sucre dans le restaurant d'en bas. La chef hôtesse refuse. Les deux évanouies de midi sont quant à elles tenues de retourner à leurs postes après dix minutes de repos à l'infirmerie, si elles ne veulent pas perdre leur après-midi de salaire.

Je travaille de 9h30 à 22 heures, avec une heure de pause de 15 heures à 16 heures. Une heure pour laquelle je dois compter quinze minutes de marche à l'aller et quinze minutes au retour pour rejoindre les vestiaires. Car bien sûr, il nous est interdit de téléphoner, fumer ou manger devant les spectateurs du tournoi.

Après six heures debout en plein soleil, ma chef-hôtesse m'accorde l'immense privilège de me faire bénéficier d'un quart d'heure de pause à… 16h30. L'heure à laquelle ma peau est rouge vif et mes yeux dignes de ceux de Dracula. J'arrive à peine à les ouvrir à cause de la fatigue et du soleil que j'ai pris en plein visage toute la journée. Lire la suite)))

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Sport
commenter cet article
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 20:22

592300L’affaire est grave. Habituée à recevoir une importante manne financière venant tout droit de la présidence de la République via le conseiller, Djédjé Benjamin ou le chef de cabinet, Kuyo Téa Narcisse, l’équipe de l’Association sportive des clubs d’Ouragahio ne sait plus où donner de la tête à l’orée de la saison 2011. Suite à la récente confidence faite par son président Kapo Obou Justin à ses joueurs, il n’y a pas plus aucun doute sur la question. « Le président m’a dit qu’il n’a pas d’argent pour nous cette saison… ». Un message aussi cruel qu’une banderole. Mais un message qui a le don d’être clair comme le jour pour les joueurs qui savent désormais à quoi s’en tenir. « C’est la première fois qu’Ouragahio a du mal à payer les primes à la signature de ses recrues. Jusqu’ici, rien n’a encore été payé. Pareil pour les salaires depuis janvier. C’est dur. Nous avons été obligés de suspendre les entraînements et de rentrer sur Abidjan. Je ne sais pas comment notre président va se débrouiller… », confesse un joueur qui préfère garder l’anonymat. Il faut dire que c’est la bagatelle de 50 millions de francs que l’ex-président de la République, Laurent Gbagbo, octroyait au club phare de sa région. Depuis sa montée parmi l’élite, il y a cinq ans, en effet, l’ASC Ouragahio était réputée pour le paiement régulier des primes de matches et des salaires des joueurs. Mieux, les conditions de travail étaient relativement bonnes pour ne pas dire excellentes. Le club est d’ailleurs l’un des rares de l’Intérieur du pays à posséder un car. Et depuis l’an dernier, par exemple, le Stade de Mama (village de Laurent Gbagbo situé à 5 kms d’Ouragahio) est fin prêt pour accueillir les compétitions de la Ligue 1. Comme on le voit, les choses sont en train de changer. Cette saison, les Ciels et blanc devront faire comme tout le monde, se tourner vers leurs cadres et surtout être suspendus à la subvention de 38 millions de francs Cfa de la Fédération ivoirienne de football (FIF).

Source: Nord-Sud

Une vidéo de Seth Koko pour votre réflexion du jour

   
Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos
Repost 0
Published by Seth koko France - dans Sport
commenter cet article

Présentation

  • : ACSCI France
  • ACSCI  France
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth koko France
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote-divoire-drapeaudrapeau franceBienvenue sur le site officiel de la représentation française de l'ACSCI

Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de France, contactez-nous à acscifrance@sethkoko-blog.com ou Tel: 0033 666155982

Recherche