Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 20:48

ForumDepuis octobre 2011, la Côte d’Ivoire est éligible au Programme de l’African Growth and Opportunity Act (AGOA). C’est une loi commerciale du Gouvernement fédéral américain, favorisant l’accès au marché américain des produits issus d’une quarantaine de pays africains, dont la Côte d’Ivoire.

Dans le cadre de la promotion du commerce et des investissements entre les Etats-Unis d’Amérique et les pays d’Afrique sub-sahariens, le Gouvernement américain a promulgué, le 18 mai 2000, la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique (AGOA). Cet avantage accorde aux pays éligibles, un accès préférentiel de leurs produits sur le marché américain en franchise des droits de douanes et sans quota. Cette loi, initialement votée, pour l’échéance fin 2008, a été prorogée jusqu'à 2015. La Côte d’Ivoire fait partie des 37 pays d’Afrique subsahariens, éligibles à l’Agoa. L’éligibilité d’un pays à l’Agoa se renouvelle d’année en année, selon ses performances en matière de bonne gouvernance, libéralisme économique, respect des droits des travailleurs, etc. Particulièrement pour la Côte d’Ivoire, l'Agoa permet aux entreprises ivoiriennes exportatrices de gagner en compétitivité sur le marché américain, de répondre aux exigences de performance, de bénéficier de partenariat avec d'autres structures américaines, d’obtenir des exonérations de droits de douanes et de quotas pour plus de 6400 produits, comprenant, des produits agricoles, du vin, des appareils électroniques, des produits textiles, des pièces mécaniques, des produits chimiques, l’acier et autres minerais , etc. Parmi ceux-ci, on peut citer les produits pétroliers, textiles, industriels, artisanaux, agricoles, halieutiques et d’horticultures. Les produits agricoles incluent certains fruits et légumes, (mangues, ananas, tomates, oranges, oignons séchés, concombre, raisins, avocats, papayes), beurre de karité, bois, noix d’acajou, café, etc. Les sites web ci-après contiennent la liste des produits éligibles à l’AGOA et autres informations utiles pour les exportateurs des produits vers les Etats-Unis: www.agoa.gov ; www.aphis.gov. Pour exporter vers les Etats-Unis, selon le ministère de l’Industrie et du secteur privé, les entreprises doivent ivoiriennes doivent connaître le marché américain dans son aspect réglementaire et marketing, avoir les documents nécessaires à l’exportation. La mise en place des sites web et des débats médiatisés contribueront à la mise en œuvre des stratégies efficaces de communications et de recherches de partenariat. Le secteur privé en Côte d’Ivoire est appelé à saisir les opportunités offertes par l’AGOA, en s’organisant en association ou en filière pour valoriser les ressources du pays pour augmenter le volume des exportations vers les Etats-Unis.
BENJAMIN SORO

  Le Mandat


Repost 0
Published by Seth koko France - dans Abidjan News inter
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 21:41

logo officiel ACSCILa CICM (Commission interministérielle des conférences et missions), a limité à 40 jours par an et par agent, les missions des ministres et membres de l’administration publique à l’étranger. C’est ce qui ressort, au terme de deux jours de réflexions (du 24 au 25 avril 2012) à l’auditorium de la Caistab, initié par la CICM. Pour une meilleure exécution dudit calendrier en vue d’optimiser les dépenses de l’Etat, des propositions ont été faites. Celles-ci s’inscrivent dans le sens d’une meilleure exécution des missions et conférences. Il s’agit entre autres de limiter les missions et conférences à 40 jours par an et par agent. Aussi des dispositions ont-elles été prises pour mettre fin à l’utilisation abusive des lettres d’avance pour le financement des conférences et missions, pour la centralisation des titres de transports par la DSM (Direction des soldes pour les ministères), l’inscription des dotations de crédits au Sigfip (Système intégré de gestion des finances publiques) par le ministère pour les déplacements temporaires et définitifs, la justification effective des missions, faute de quoi un ordre de recette sera émis à l’encontre de l’agent, l’abstention de préfinancement de toute mission hors Côte d’Ivoire. Clôturant ledit atelier, Emmanuel Kalou, directeur de cabinet adjoint du ministre ivoirien de l’Economie et des Finances, a salué l’initiative. En ce sens qu’elle vise à apporter des corrections aux dysfonctionnements constatés lors des préparations des misions. «Certains ministères avec leur service formulent une lettre d’avance alors que la mission n’est pas encore autorisée. Cette situation entraine des désagréments dans le fonctionnement des missions au niveau des ministères», a-t-il relevé. Soulignant que désormais les missions doivent être inscrites au calendrier de l’année avec des documents établis par l’administration elle-même.
Armand K

L'intelligent d'Abidjan


Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour    


 
 
 
 

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prohaines vidéos


Repost 0
Published by Seth koko France - dans Abidjan News inter
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 14:33

M. Lamine Zeine, Représentant officiel de la Banque africaine de développement (Bad) en Côte d’Ivoire et le ministre de l’Economie et des Finances Charles Koffi Diby ont signé le mercredi dernier, à l’Immeuble Sciam, un accord de don d’un montant 16,6 milliards de Fcfa en faveur de la région de l’Indénié-Djuablin. Ce don vise à accroître, sur une base durable, la production, et la productivité des principales cultures pratiquées et d’améliorer les conditions de commercialisation des produits agricoles dans la région de l’Indénié-Djuablin. Cette signature a eu lieu en présence du ministre de l’Agriculture et du Président du Conseil Général d’Abengourou, Boa Amoakon Tiémélé.

B.M.

Le Temps


Repost 0
Published by Seth koko France - dans Abidjan News inter
commenter cet article
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 13:07

ADO33.JPGA la veille du nouvel an, le président de la République, Alassane Ouattara, s’est adressé à ses compatriotes le samedi 31 décembre 2011. Dans un discours à la nation, plein d’espoir, le chef de l’Etat a eu des mots bien choisis, pour rassurer les Ivoiriens quant à l’avenir de leur pays.

Ivoiriennes, Ivoiriens, Mes chers compatriotes,
Chers amis de la Côte d’Ivoire,

En cette fin d’année, je voudrais saluer votre courage, votre patience et votre persévérance. L’année 2011 a été difficile et éprouvante pour chacun de nous et pour notre cher pays. Elle a aussi été une année charnière.

En effet, alors que les tensions qui ont ébranlé la Côte d’Ivoire ont connu des pointes de violences extrêmes pendant la crise postélectorale, notre pays a pu renaître, pour repartir vers des lendemains meilleurs.

Mes chers Compatriotes,

L’Etat travaille avec dévouement et acharnement pour alléger les souffrances de tous les Ivoiriens et leur permettre de vivre en paix et en sécurité. Six mois après la formation du gouvernement, nos efforts commencent à porter leurs fruits. La vie économique et sociale a repris. Les entreprises, les commerces, les services, les banques, les industries... sont en activité. La Côte d’Ivoire est au travail.

Nos familles ont retrouvé la sérénité. Chaque Ivoirien peut vaquer tranquillement à ses occupations, en dépit de quelques dérapages de certains éléments des Frci. Comme vous le savez, nous avons pris des mesures énergiques à cet égard, notamment la création d’une police militaire, pour y remédier. Partout dans le pays, les policiers et les gendarmes sont redéployés, pour veiller à la sécurité des personnes et des biens. Près de 10 000 hommes ont été désarmés. Nous mettons tout en œuvre pour assurer leur réinsertion économique et sociale. Ainsi, rien que dans le district d’Abidjan, nous avons créé 5 000 emplois pour des ex-combattants qui sont chargés d’entretenir 1.000 Kms de voirie.

Malgré tous nos efforts, nous savons qu'il nous reste beaucoup à faire. Je puis vous rassurer quant à notre détermination à déployer plus de moyens encore, afin de ramener la sécurité partout dans notre pays. Cela passera notamment par le renforcement de la restructuration de l’armée et la réhabilitation des casernes et des camps militaires.

Mes chers compatriotes, chers frères, chères sœurs,

Le visage de notre pays change de jour en jour. Des moyens considérables sont mis en place pour améliorer la salubrité dans nos villes ainsi que l’hygiène et le cadre de vie de nos populations. D’énormes efforts sont fournis pour que les soins de santé des Ivoiriens les plus défavorisés soient gratuits, sur toute l’étendue du territoire national.

Plus de deux millions de kits de fournitures scolaires ont été distribués gratuitement, pour assurer à nos enfants, un meilleur accès à l’éducation.

Les universités sont en train d’être réhabilitées à cause de l’état de dégradation avancé des infrastructures. Ces travaux de réhabilitation sont indispensables pour donner aux étudiants et aux enseignants, un meilleur environnement.

Nos équipes sont sur le terrain, de jour comme de nuit, pour réparer nos infrastructures ou en créer de nouvelles. Qu’il s’agisse d’éclairages publics, d'installations hydrauliques, de routes bitumées ou de ponts, les grands travaux ont commencé. Toute la Côte d’Ivoire est en chantier. Chacun peut le constater. Et la satisfaction qu'affichent déjà nos compatriotes est un encouragement pour le gouvernement.

L’administration se remet en marche, avec des exigences accrues en matière d’intégrité et d’efficacité. La confiance des partenaires extérieurs a été restaurée. Les investisseurs reviennent, chaque jour plus nombreux et plus motivés. Nous avons le soutien des pays de la sous-région et de la communauté internationale.

Notre pays reprend progressivement sa place de locomotive de l’Afrique de l’Ouest et se repositionne dans le concert des Nations.

Enfin, le processus de normalisation institutionnelle est presque achevé. Après l’investiture du président de la République, la formation d’un nouveau gouvernement, la mise en place des Institutions de la République, vous avez été appelés aux urnes, le 11 décembre dernier, pour choisir vos députés, lors des élections législatives, les premières organisées dans notre pays depuis plus de 10 ans. A l’occasion de ce scrutin, vous avez exprimé, une fois de plus votre attachement à la démocratie et réaffirmé votre volonté de doter notre pays d’institutions fortes et légitimes. Le scrutin du 11 décembre aboutira à la mise en place d'une nouvelle Assemblée nationale, l’un des plus importants piliers de notre République. Vous avez donc, en élisant vos députés, posé un acte qui consolide la Côte d’Ivoire nouvelle. Je tiens à saluer toutes les formations politiques qui ont participé à ce scrutin législatif. Je les félicite pour leur sens de responsabilité. 2011 a ainsi consacré la victoire de la démocratie dans notre pays.

Chers frères, chères sœurs,

Bien que nous ayons, au cours de ces premiers mois de mandat, réussi à faire redémarrer notre pays sur tous les plans, beaucoup reste encore à faire. Je peux vous assurer que nous sommes sur la bonne voie. Tous les paramètres sont réunis pour que l'année 2012 soit une année de succès pour notre pays.

Bientôt, nous retrouverons une croissance économique digne de notre potentiel et, je peux affirmer que la Côte d’Ivoire de demain sera rayonnante. Elle pourra réaliser ses grandes ambitions ; elle en a les capacités et la volonté. Notre pays étonnera le monde par son dynamisme.

L'objectif du gouvernement est de donner à notre cher pays les moyens d’atteindre l’excellence dans tous les domaines ; d’offrir à chacun d’entre vous les conditions de son épanouissement personnel, social, économique et moral. A notre jeunesse, je veux dire que sa quête d’emploi aboutira. Elle doit garder l'espoir, car le travail des jeunes est une priorité pour le gouvernement. Nous sommes déterminés à créer les conditions d'emploi pour tous ceux qui ont la volonté et le courage d'avancer dans la vie. A nos parents paysans, je veux dire que des réformes importantes sont en cours de réalisation, pour vous garantir une rémunération à la hauteur de votre travail.

Quant à vous, vaillantes femmes de Côte d'Ivoire, je voudrais également vous assurer que nous mettrons dès 2012, des réformes très novatrices pour accompagner vos projets, notamment dans le secteur des microcrédits. Nous allons également créer les conditions idoines pour l’utilisation de vos compétences.

Aux familles, sachez que nous veillerons à votre bien-être et nous redoublerons d’effort pour que vous ayez un environnement sain, des logements décents, des écoles pour vos enfants, des hôpitaux équipés et une couverture médicale pour chacun.

Mes chères compatriotes, chers frères, chères sœurs,

Nous pouvons réussir et nous allons réussir, ensemble. Pour cela, nous devons nous rassembler autour des valeurs fondamentales qui ont fait des premières décennies de notre indépendance, une période de croissance et de paix, d’hospitalité et de solidarité. Je demande à tous les Ivoiriens de faire honneur aux symboles de notre Nation: notre drapeau, notre hymne national, et notre belle devise : Union - Discipline - Travail.

Nous devons ancrer en nous une véritable conscience nationale et la mettre en pratique dans la vie de tous les jours. Chacun de nous a un rôle à jouer dans le long et difficile processus de réconciliation.

C’est notamment la raison d’être de la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation. Cette commission a commencé son travail. Grâce à elle, les victimes pourront témoigner et obtenir réparation. La Commission aura également pour mission d’analyser les causes de la crise politique et identitaire qui a ébranlé notre pays. J’appelle donc toute la population, la classe politique, la société civile, les leaders coutumiers, les religieux et les médias à soutenir son action et celle de son président, qui a toute ma confiance.

Je demande à nos frères et sœurs exilés de revenir au pays car c’est ensemble que nous pourrons bâtir la Côte d’Ivoire nouvelle que nous appelons de tous nos vœux.
Pour ma part, je mettrai tout en œuvre pour que l’Etat retrouve sa crédibilité et que chacun retrouve sa dignité et sa sérénité.

Mes chers compatriotes,

Ma priorité et celle du gouvernement est donc de bâtir une Côte d’Ivoire rassemblée. Une Côte d’Ivoire rassemblée autour de ses valeurs, avec un peuple qui assume sa diversité ; un peuple ouvert sur le monde ; un peuple chaleureux, doté d’un formidable optimisme et d’une foi inébranlable en l’avenir. Pour que ce peuple magnifique reste soudé, nous devons promouvoir un Ivoirien nouveau, plus respectueux des valeurs de la République.

J’invite donc tous mes compatriotes, en particulier les jeunes, à saisir les opportunités qui vont se présenter dans les mois et les années à venir. Une nouvelle ère de prospérité va s’ouvrir. A tous les Ivoiriens, je veux dire que notre pays redeviendra ce qu’il est en réalité : un soleil pour tous ses habitants et même au-delà.

Ensemble, nous y parviendrons. Grâce aux efforts de tous, demain la Côte d’Ivoire pourra ainsi se distinguer :

• par la force de son unité et de sa solidarité ; • par ses hommes et ses femmes, en bonne santé et bien formés ;

• par son attachement à l’Etat de droit, à la justice, aux valeurs démocratiques et au respect des droits de l’Homme ; •par ses institutions fortes et indépendantes, piliers d’une démocratie moderne; •par ses performances économiques, ses infrastructures modernes et son cadre de vie amélioré ; •par son extraordinaire richesse culturelle et artistique ;

•par ses résultats sportifs, notamment à l’occasion de la prochaine Can 2012.

Chers frères, chères sœurs,

Soyez les acteurs du renouveau car l’avenir nous appartient.

La Côte d’Ivoire de demain, c’est aussi un pays rayonnant, ouvert sur le monde et qui assume son leadership en tant que puissance régionale. Je peux vous assurer que le gouvernement travaillera sans relâche à la reconstruction de la Côte d’Ivoire de demain. Et vous le verrez, les résultats ne se feront pas longtemps attendre.

Mes chers compatriotes,
Chers frères, chères sœurs,
Chers amis de la Côte d’Ivoire,

Je voudrais à présent vous souhaiter d’excellentes fêtes de fin d’année. Je sais qu’elles auront une saveur très particulière pour chacune et chacun de vous et pour toutes les familles de notre beau pays. Alors, goûtons le bonheur d’être ensemble.
Célébrons la paix et l’espoir retrouvés.

Bonne et heureuse année 2012 à toutes et à tous. Vive la Côte d’Ivoire.

 


 
Seth KOKO lance un appel aux africains ''pour avoir son independance, il faut travailler''

 


 

 

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Abidjan News inter
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 11:30

lepatriote_3599-Seth-koko.jpgAprès son investiture, et à l’occasion des visites dans les pays où il s’est rendu, le président Ouattara ne cesse de demander à tous les fils et à toutes les filles de la Côte d'Ivoire de rentrer au pays, afin de participer à la réconciliation et à la reconstruction de la nation. Répondant à cet appel, Seth Koko, «Consultant Diplomatique, auteur du projet du Dialogue Direct Inter-ivoirien, fondateur de l’Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne (ACSCI)», annonce son retour d’exil, le samedi 26 novembre prochain à 18h10. Après 3 ans d’exil en France. Celui qui a réclamé la paternité du Dialogue Direct Inter-ivoirien à l'ex-président Laurent Gbagbo avoue s’inscrire dans la ligne de conduite du nouveau chef de l'Etat ivoirien, M. Alassane Ouattara. L’une des missions qui lui tient à cœur, porte sur la sensibilisation des populations pour le retour aux valeurs citoyennes et républicaines. L’autre mission importante qu’il s’est donné, concerne la sensibilisation de ses parents à la DSC0761réconciliation nationale. Notamment les populations des régions du sud-ouest qui ont été fortement dressées contre l’action du président Ouattara durant ces 10 dernières années par M. Laurent Gbagbo. Seth Koko a été l’un des Ivoiriens "parent Bété" du président déchu, à demander ouvertement le 3 avril dernier à l'ONU et au président Nicolas Sarkozy, de faire détruire les armes lourdes ainsi que la résidence de Laurent Gbagbo, afin de mettre fin aux souffrances du peuple ivoirien. Afin de préciser les actions qu’il compte entreprendre en Côte d’Ivoire et se prononcer sur l’actualité politique du moment, il donnera une conférence de presse le vendredi 2 décembre à Abidjan.

Source: Le Patriote

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour (historique)  


 

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Abidjan News inter
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 08:39

logo-uemoa.gifL’UEMOA (Union économique et monétaire Ouest-africaine) tient depuis le mercredi 16 novembre 2011 à l’hôtel Ivotel, sis au Plateau, un atelier en vue d’améliorer le système de passation des marchés publics dans son espace.
«Vulgariser les acquis de la réforme des marchés publics dans l’espace UEMOA et sensibiliser à la lutte contre la corruption ». Tel est l’enjeu de la rencontre d’Abidjan à laquelle prennent part des experts de l’UEMOA en passation de marché. Emmanuel Kalou, directeur de cabinet adjoint au ministère de l’Economie et des Finances, représentant son ministre, a relevé que le nouveau cadre harmonisé des marchés, adopté le 9 décembre 2005 par le Conseil des ministres, marque une étape majeure dans la gestion des marchés publics dans l’espace communautaire. «Les acquis de la réforme constituent sans aucun doute des instruments capables d’accélérer l’atteinte des objectifs en matière de lutte contre la pauvreté engagée dans l’ensemble des Etats de l’espace UEMOA», a indiqué le directeur de cabinet adjoint. Avant de saluer les efforts entrepris par ses pairs dans la mise en œuvre des instruments communautaires. Ceux-ci, précise le représentant de Charles Diby Koffi, ont consisté, entre autres, en la transposition de deux directives de l’UEMOA sur les marchés publics et les délégations de services, les systèmes juridiques nationaux des 8 Etats membres pour une harmonisation des codes nationaux, l’élaboration du mécanisme de recours non juridictionnel des soumissionnaires. A cela s’ajoutent l’effectivité du renforcement des capacités institutionnelles et humaines avec l’acquisition d’équipement en informatique et en mobilier ainsi que la formation de 4300 acteurs du domaine des marchés publics de l’administration, du secteur privé et de la société civile. Quand bien même des efforts sont faits, Emmanuel Kalou estime que le processus est inachevé. Raison pour laquelle, au nom de l’argentier de l’Etat, il encourage tous les Etats membres à finaliser tout le processus. Abdou Tahirou, directeur des Finances publiques et de la fiscalité intérieure, représentant le présidant de la commission de l’UEMOA, a, pour sa part, ajouté que la réforme des marchés publics dans l’union participe à la dynamique du processus d’harmonisation qui a débuté en juin 2000. Elle vise, selon lui, à harmoniser les procédures d’acquisition entre les Etats membres et à renforcer leurs capacités ainsi que celles de la Commission dans la surveillance de la mise en œuvre du processus déjà enclenché. Il s’agit, entre autres, de l’élaboration du mécanisme de recours non juridictionnel des soumissionnaires, la conception du site Web régional des marchés publics suivi de son lancement le 16 août 2011.
Armand K

L'intelligent d'Abidjan

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour 

 

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prohaines vidéos


Repost 0
Published by Seth koko France - dans Abidjan News inter
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 18:34

L`enquête sur le bombardement meurtrier en 2004 du camp militaire français de Bouaké, en Côte d`Ivoire, est au point mort depuis plus d`un an, a déploré jeudi l`avocat de parties civiles, formulant plusieurs demandes d`actes pour que les victimes "ne soient pas oubliées".

Le raid mené le 6 novembre 2004 par deux Sukhoï-25 des forces loyalistes ivoiriennes contre ce camp français avait tué neuf militaires français et un civil américain, et blessé 38 soldats. Sept ans après, l`enquête est toujours en cours au Tribunal aux armées de Paris (TAP).

"A ce stade de la procédure, tout s`est arrêté, disons, pour des raisons administratives", affirme dans une lettre ouverte Me Jean Balan, avocat de plusieurs familles de soldats français victimes de cette attaque.

"Aucun acte de procédure significatif n`a plus été effectué depuis un an et demi", poursuit l`avocat. "Les actes demandés par moi-même qui permettraient d`apporter enfin une touche finale à cette affaire sont toujours en attente."

Me Balan demande notamment les auditions d`une dizaine de conseillers de Michèle Alliot-Marie, alors ministre de la Défense, de l`ex-président ivoirien Laurent Gbagbo et du négociant d`armes Robert Montoya, soupçonné d`avoir fait livrer à la Côte d`Ivoire les deux avions qui ont servi au bombardement.

Il souhaite en outre que soient réactivées les demandes de mandats d`arrêt contre les deux pilotes. Elles avaient été formulées en 2006 par la juge Florence Michon, mais le procureur du TAP y avait ensuite opposé un avis défavorable.

Dans sa lettre, Me Balan accuse de nouveau Mme Alliot-Marie, qui avait été entendue en mai 2010, d`avoir, "dès le début de l`affaire", cherché à "saboter l`action de la justice afin d`éviter, à tout prix, que la vérité ne soit connue".

Une polémique avait éclaté en 2006 quand avait été révélé que huit Biélorusses, parmi lesquels se trouvaient deux pilotes, avaient été arrêtés par les autorités togolaises quelques jours après le bombardement, puis mis à disposition des services français avant d`être libérés.

Mme Alliot-Marie avait affirmé qu`il n`y avait alors "pas de base juridique puisque pas de mandat d`arrêt international" pour les interroger.

LIRE LA SUITE SUR ABIDJAN.NET)))

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Abidjan News inter
commenter cet article
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 16:26

RéunionAmbiance de fête, hier à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan. La communauté malienne résidant en Côte d’Ivoire, accompagnée de leurs frères et sœurs de Côte d’Ivoire, s’y est déportée. Pendant de longues minutes, cette foule a chanté et dansé. Sous sa pression, le portail du Pavillon présidentiel a cédé pour lui permettre de voir de plus près, celle pour qui elle a fait le déplacement. Il est 16h28, quand le Jet privé de Mme Lobbo Toumany Touré première dame du Mali, s’immobilise sur le tarmac de l’aéroport. Dans le pavillon présidentiel, le protocole met les bouchées doubles. La première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara peut alors faire des accolades à son hôte. Les deux premières dames s’installent dans le pavillon présidentiel pendant que l’ambiance à l’extérieur monte d’un cran. La première dame du Mali, faut il le rappeler, est en Côte d’Ivoire dans le cadre de la cérémonie de clôture de la 4e rencontre de suivi de l’Accord Côte d’Ivoire- Mali en matière de lutte contre la traite frontalière des enfants. Débutée samedi dernier, la rencontre placée sous le haut patronage de la première dame de Côte d’Ivoire, prend fin ce matin en présence des deux premières dames à l’espace CRAE UMOA.
TL

Le Patriote

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Abidjan News inter
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 14:04

Les militants du RHDP Lombardie, sous la houlette de Sanogo Djakaryia et de Chérif Mohamed Sylla ont organisé, le samedi 24 septembre dernier la journée de la réconciliation entre les ivoiriens vivant en Italie. Autant dire que les militants du RHDP de la Lombardie veulent en faire du message du Président Alassane Ouattara, une question primordiale de leurs actions politiques à venir; unir les Ivoiriens et vivre ensemble en Lombardie. Lors de cette cérémonie auquel ont participé Soro Jean-Paul et Cissé Seydou respectivement Délégué Général du PDCI-RDA et du RDR d’Italie, le président du RDR Milan, a dit à tous les militants d’œuvrer pour l’unité des Ivoiriens vivant en Lombardie. La cérémonie s`est déroulée au palais des sports de la commune de Comune Nouvo avec la présence du maire de la ville. Dans le même ordre tous les intervenants qui ont pris la parole, n`ont pas hésité à dire que le message « vivre ensemble » du chef de l’Etat signifie pour tous les militants du RHDP de tendre la main aux autres ivoiriens. « Ce n’est pas une victoire d’un camp sur un autre. C’est la victoire de tous les Ivoiriens », avait déclaré Sylla Mohamed.
Vincent Depaul

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour  


 

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos

Repost 0
Published by Seth koko France - dans Abidjan News inter
commenter cet article
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 13:11

En marge du forum des Premières Dames d’Afrique de l’Ouest et du Centre, Madame Dominique Ouattara a rencontré, le vendredi 7 octobre 2011, au Radisson Blue hôtel de Bamako, les Ivoiriennes vivant au Mali. Lors des échanges, la Première Dame de Côte d’Ivoire a invité ses sœurs à mettre un terme à leur exil. Puis, elle a offert 6 millions de Fcfa à ses concitoyennes. C’était en présence de Madame Raymonde Goudou Coffie, Ministre de la Famille, de la Femme et de l’Enfant et de SEM Samuel Ouattara, ambassadeur de Côte d’Ivoire au Mali.
Dominique-Ouattara.JPG
Dominique Ouattara, l’épouse du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, a eu les mots pour apaiser ses sœurs réfugiées au Mali du fait des violences postélectorales. Elle leur a traduit le sentiment qui est le sien, celui de les voir revenir dans leur pays, la Côte d’Ivoire, pour participer à l’œuvre de reconstruction nationale. « Vous êtes venues pour la plupart pendant la crise parce que vous deviez subvenir aux besoins de vos familles et de vos foyers. Et vous vous battez tous les jours. Vous vous battez chacune dans son domaine (…) Le moment est venu que vous rentriez au pays. Je sais que vous êtes bien accueillies au Mali. Vous êtes dans un pays ami. Un pays frère. Vous êtes ici comme en Côte d’Ivoire. Mais, nous avons vraiment besoin de vous chères sœurs. On voudrait que vous veniez ajouter votre pierre à l’édifice. Et que vous veniez nous aider », a souhaité Mme Dominique Ouattara. Poursuivant, elle a suggéré aux Ivoiriennes vivant au Mali, de se faire connaître en s’inscrivant dans le répertoire de compétences des femmes, mis en place le 5 octobre dernier en Côte d’Ivoire, afin de bénéficier des opportunités d’emplois. « Qu’il s’agisse de la Côte d’Ivoire ou de la diaspora. Et à ce sujet, nous allons essayer de déceler les plus compétentes pour le travail qui sera offert. N’hésitez donc pas à vous faire connaître. Allez déposer vos dossiers à la Présidence, car vous pouvez postuler pour les postes qui seront offerts », leur a-t-elle dit. La ministre Raymonde Goudou Coffie a profité de l’occasion pour réitérer l’appel de Mme Ouattara. « La Côte d’Ivoire ne peut pas renaître sans vous. Il faut absolument que vous rentriez au pays».
Olivier Dion

L'intelligent d'Abidjan

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour  

 
 
Repost 0
Published by Seth koko France - dans Abidjan News inter
commenter cet article

Présentation

  • : ACSCI France
  • ACSCI  France
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth koko France
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote-divoire-drapeaudrapeau franceBienvenue sur le site officiel de la représentation française de l'ACSCI

Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de France, contactez-nous à acscifrance@sethkoko-blog.com ou Tel: 0033 666155982

Recherche