Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 18:30

944368_photo-1275288021489-1-0.jpgLe texte final du sur la réforme des retraites devrait être présenté autour du 16 juin, quelques jours avant la nouvelle journée de mobilisation organisée par les , le 24 juin. En attendant, la concertation se poursuit. , secrétaire d’Etat à l’Emploi, nous dévoile les principales pistes du gouvernement pour relever le taux d’emploi des seniors, un des points clés de la réforme.Parmi les priorités : abaisser le coût du travail des seniors en exonérant de charges l’emploi d’un chômeur âgé et en finançant une partie du salaire des tuteurs.

En avril, le chômage des 50-64 ans a encore augmenté de 0,8 %. Malgré les plans seniors, les entreprises continuent de les faire partir…
LAURENT WAUQUIEZ. Nous ne partons pas de rien. Cela fait maintenant trois ans que l’on se bat. Les premiers résultats sont là. En 2007, le taux d’emploi des 55-59 ans était de 54 %, il est passé à 58,5 % en 2010, soit la moyenne européenne. C’est la première fois que cela s’améliore en France. Et ce gouvernement est le premier à avoir arrêté de sacrifier les seniors en les sortant artificiellement des statistiques. Entre 1981 et 1992, le taux d’emploi des seniors avait chuté de 15 points. Le ministre du Travail qui a le plus sacrifié l’emploi des seniors, c’est Martine Aubry. Chaque année, elle a fait partir près de 100 000 personnes en préretraite et dispensé 100 000 autres de recherche d’emploi. Au total, elle a fait sortir artificiellement 400 000 seniors. En fermant le robinet des préretraites financées par l’Etat, nous avons mis fin à cette machine de ségrégation.

Quand allez-vous supprimer la dispense de recherche d’emploi qui permet aux chômeurs de plus de 58 ans de ne plus faire de démarches pour trouver un travail ?
Ce dispositif injuste s’éteindra progressivement d’ici 2012. Notre problème aujourd’hui, c’est le taux d’emploi des 60-64 ans : 17 % contre 30 % en moyenne en Europe. L’âge légal de départ à la retraite a une incidence majeure. Dans les pays qui ont bougé la durée légale comme l’Allemagne, la Finlande, les Pays-Bas, il y a eu un impact immédiat sur le taux des seniors : un gain de 10 points, en cinq à dix ans selon les pays. C’est la leçon à retenir.

Est-ce que cela sera suffisant ?
La volonté du président de la République est claire : il n’y aura pas de réforme des retraites sans un plan d’action des seniors, les deux sont liés. Pendant la crise, on a testé le dispositif « zéro charges », qui a permis 1 million d’embauches dans les petites entreprises. Nicolas Sarkozy nous a demandé avec Christine Lagarde et Eric Woerth de réfléchir à sa transposition en faveur des seniors. L’idée serait de permettre aux entreprises qui embauchent des chômeurs âgés d’être exonérées de charges. Il faut arrêter de se voiler la face, les entreprises n’embauchent pas les seniors parce qu’ils coûtent trop cher. C’est une des pistes à l’étude.

Et qu’allez-vous faire pour encourager les entreprises à garder ceux qui sont en poste ?
Il faut développer le tutorat. Cela permet de créer du lien entre les générations : un senior forme un jeune et l’on crée ainsi de l’emploi pour les deux. Aujourd’hui, le dispositif concerne 200 000 personnes. Il faut aller beaucoup plus loin afin que les seniors qui ont accumulé de l’expérience la transmettent quasi systématiquement à de jeunes recrues.

Comment inciter les entreprises à le faire ?
En abaissant le coût via une prise en charge d’une partie de la rémunération des tuteurs. Cela existe déjà, nous réfléchissons au moyen d’améliorer ce mécanisme permettant d’utiliser l’argent de la formation professionnelle pour compléter le salaire du tuteur. Dans les entreprises qui utilisent le tutorat, comme chez Bouygues, cela a permis de diviser par deux le taux d’échec d’insertion des jeunes. Dans les plans d’action des seniors, plus de 80 % des entreprises se sont engagées à développer le tutorat. C’est un des principaux leviers pour relever le taux des seniors.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth koko France - dans vision france
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ACSCI France
  • ACSCI  France
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth koko France
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote-divoire-drapeaudrapeau franceBienvenue sur le site officiel de la représentation française de l'ACSCI

Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de France, contactez-nous à acscifrance@sethkoko-blog.com ou Tel: 0033 666155982

Recherche